• INSECURITE AU LIGNON – La cité du LIGNON ne doit pas devenir une zone de non DROIT

    LES ELUS MCG AGISSENT POUR LES HABITANTES ET HABITANTS DU LIGNON A VERNIER

     

    Les habitants de la cité du Lignon sont excédés par le nombre croissant d'insécurité et de nuisance qui règnent dans leur quartier, les propriétaires aussi !

     

    Dès lors qu'il faut apporter une réponse haut combien légitime aux diverses revendications et interrogations des locataires, des associations et des propriétaires, il apparait évident que les autorités communales doivent augmenter la présence de la police municipale dans la cité du Lignon et sa périphérie.

     

    Pour rappel, en 1982, 3 postes de la police municipale ont été ouverts et répartis à Vernier-Village, aux Avanchets et au Lignon à raison.

     

    Pourtant en 2000-2007, il a été décidé de fermer respectivement le poste de la police municipale des Avanchets suivi de celui du Lignon car selon les autorités en place, les effectifs étaient insuffisants (9-11 agents).

     

    Aujourd'hui la police municipale est composée de plus de 21 agents, pouvant ainsi assurer une présence permanente et apportant une réponse sécuritaire apaisante pour les résidents du Lignon. Pour rappel cette augmentation a été initiée par le groupe MCG entre 2007-2011. Cette augmentation nécessaire répondait notamment au fait qu’auparavant l'effectif était insuffisant pour garder les postes de la police municipale des Avanchets et du Lignon ouvert.

     

    Alors que la cité du Lignon compte près de 7'000 habitants, et que les faits divers relatent régulièrement des incidents et autres incivilités qui pourrissent la vie des habitants, il est impératif d'avoir un poste de police municipale au Lignon afin de mettre en place une vraie politique sécuritaire de proximité.

     

    Garantir la sécurité et la tranquillité aux habitants du Lignon doivent être une priorité pour nos élus

     

    Le retour d'un poste de police municipale au Lignon est non seulement un besoin mais une nécessité.

     

    La question légitime de la réouverture du poste de la police municipale du Lignon s'impose.

     

    Nous demandons au conseil administratif d'agir et non plus de discourir

     

    Au bénéfice de ces explications, nous vous recommandons, Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux, l’acceptation du projet de délibération ci-après.

     

    Vu l’article 38 du règlement du Conseil municipal de Vernier ;

    Le Conseil municipal

    Décide

    • De mettre en place un poste de police municipale au cœur de la cité du Lignon
    • De prévoir une présence permanente d'agents de la police municipale dans la cité du Lignon

     

    Pour le groupe MCG Vernier

    Thierry Cerutti, Ana Roch

    Vernier, le 09.03.2021

    Lire la suite

    Lien permanent 1 commentaire
  • Président de la commission de l'économie du Grand Conseil, je ne voterai PAS pour Pierre Maudet !

    Député depuis 2005, ancien magistrat de la ville de Vernier, je siège actuellement au sein de diverses commissions parlementaires dont la commission de contrôle de gestion et de la commission de l’économie de la république et canton de Genève, que j'ai l'honneur de présider depuis bientôt un an, à savoir au début de la pandémie COVID-19 par ailleurs.

    Tous les textes et objets ayant trait à l’économie genevoise sont systématiquement étudiés dans cette commission, qu’ils soient déposés par mes collègues députés ou par le Conseil d’Etat.

    Lié par le secret de fonctions, je ne vais pas ici dévoiler la teneur des discussions que nous menons, mes collègues et moi. Je peux toutefois encourager celles et ceux que cela intéresse à consulter le site internet du Grand Conseil, lié à l’économie et qui liste les sujets que nous traitons et traiterons. (https://ge.ch/grandconseil/gc/commission/10/obj_suspens), ainsi que de consulter le mémorial qui conserve précieusement toutes les décisions prisent par les députés  avec les projets traités en plénière du Grand conseil genevois.

    Actuellement une demi-douzaine de textes en lien avec le COVID sont sur la table. Tous ont été déposés par des députés ou des groupes parlementaires, AUCUN par le Conseil d’Etat Pierre Maudet.

    Pour que les choses soient bien claires, je précise encore que je ne parle pas des aides financières votées récemment par le Grand Conseil, visant à soutenir toutes les personnes victimes de la crise que nous traversons actuellement MAIS des projets relatifs à l’économie pour aider les commerçants, les PMEs genevoises, les cafés-restaurants, dancings, bars etc...

    Ces aides-financières ont été proposées par tous les groupes politiques présents au parlement genevois MAIS PAS par Pierre Maudet.

    Nous avons avec Pierre Maudet un candidat qui se targue d’être, justement, le sauveur de l’économie. Tient donc, intéressant, on rappellera ici que ce même candidat est en charge du département concerné depuis novembre 2013 et qu’il a surtout brillé par son absentéisme et son manque de vision pour Genève (refus de soutenir mon projet permettant aux indépendants en difficulté financière de pouvoir toucher les prestations auprès du chômage sur la base de leur 3 derniers bilans)

    Je suis aujourd’hui sidéré d’entendre le nombre incroyable d’âneries et de contre-vérités concernant ses interventions  sur ses soi-disant actions qu’il aurait apportées aux commerçants, aux indépendants, auprès des PME genevoises, tenanciers de cafés, bars et restaurants et plus largement à l’économie genevoise dans son entier.

    Il n’a rien proposé de concret pour aider les entreprises et salariés de ce canton, c'est le président de la commission de l'économie du parlement genevois qui vous le dit !

    S’arroger à ce point le travail des députés, soutenus par l’actuelle conseillère d’Etat, est simplement surréaliste. Il est temps de stopper cette hypocrisie.

    Toutes les vérités doivent être dites!

     

    Thierry Cerutti, député du Grand Conseil

    président de la commission de l’économie

    président de la commission des affaires communales, régionales et internationales

    Membre de la commission de contrôle de gestion

    Lien permanent 6 commentaires
  • STOP à l'augmentation du prix de la place de crèche à Vernier - la classe moyenne en a marre !

    LES ELUS DU MCG AGISSENT !

     

    Les autorités de la ville de Vernier veulent modifier la base de tarification du coût de la place en crèche pour nos enfants. Nous le contestons vivement.

    En effet, jusqu’à ce jour le tarif est calculé sur la base de la déclaration d'impôts et il est tenu compte des déductions générales du ménage, « RDU ».

    Dès la rentrée 2021, le conseiller administratif a pris la décision de modifier cette base de calcul et prendra en compte uniquement les revenus provenant d’une activité lucrative sous déduction des cotisations sociales habituelles. Donc, sans tenir compte des charges et autres frais, notamment les assurances maladies, le loyer, les impôts, dettes etc.

    Le groupe MCG conteste vivement ce mode de calcul, que nous considérons totalement antisocial et inique pour les familles de la classe moyenne.

    Comme à l’accoutumé, se sont encore les mêmes contribuables qui passeront à la caisse, ceux qui financent déjà la construction, l'aménagement et les infrastructures pour réaliser des crèches ainsi que le personnel pour l'administrer, soit :

     

    LA CLASSE MOYENNE

     

    Elle étouffe par les impôts, les assurances, les loyers, pour ne nommer que ces charges, c’est aussi elle qui n’a souvent le droit à aucune subvention.

    Que fait le conseil administratif de notre ville pas commune pour la soutenir, il procède à une révision du calcul de tarification qui va amener pour certaines familles à une augmentation oscillant les 40%.

     

    Inadmissible ! Où allons-nous nous arrêter ?

     

    Cette augmentation de tarif péjore violemment notre pouvoir d'achat et notre qualité de vie de nos familles, qui est déjà bien entaillé par les problèmes liés au COVID.

    Qui va en payer le prix, probablement les femmes, qui se verront peut-être dans l’obligation de diminuer ou d’arrêter leur activité professionnelle pour garder leurs enfants parce que le coût de la crèche sera bien trop élevé.

    C’est un impôt déguisé sous la forme d'une augmentation du prix de la place de crèche

     Nous demandons au conseil administratif de revoir sa copie et de revenir sur mode de calcul du tarif des pension équitable, qui tient compte des lourdes charges qui pèsent sur les familles.  

    Au bénéfice de ces explications, nous vous recommandons, Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux, l’acceptation du projet de délibération ci-après.

    Vu l’article 38 du règlement du Conseil municipal de Vernier ;

    le Conseil municipal

    décide

     

    • Que le conseil administratif ne doit pas changer le mode de calcul pour le tarif des pensions des crèches

     

    Pour le groupe MCG Vernier

    Thierry Cerutti, Ana Roch

     

    Vernier, le 09.03.2021

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire