03/10/2013

Pourquoi voter la liste n° 9 - MCG soyons UNIS !

 

MOUVEMENT CITOYENS GENEVOIS :

SEUL CONTRE TOUS, UNE IDÉE D’AVANCE

 

Le MCG est une idée, davantage qu’un parti politique. L’idée que l’Etat doit être dirigé dans l’intérêt des citoyens, alors que l’on constate, au quotidien, que ceux qui détiennent le pouvoir agissent au nom de dogmes souvent déconnectés de la réalité, et en faveur de lobbies peu transparents.

 

Lorsque le MCG affi rme qu’il n’est ni de gauche, ni de droite, il serait plus exact de dire qu’il est là où se trouve l’intérêt de la collectivité, là où se trouve le simple bon sens, en fonction des données du moment, l’étiquette partisane d’une action étant susceptible d’évoluer avec les mentalités.

 

La Suisse doit sa prospérité à la paix sociale, qui elle-même repose sur la cohésion sociale. L’une et l’autre ne sont possibles qu’en présence d’une économie forte et respectueuse des minorités. Si la culture de la manifestation de rue est si peu répandue dans notre pays, c’est en raison de ce respect mutuel entre partenaires sociaux, que la nouvelle gauche, poussée à ses extrémités, oublie trop souvent, infl uencée négativement par les exemples de nos voisins. Or, Genève a besoin de stabilité politique, d’une place fi nancière et bancaire compétitive, d’une fi scalité attractive et prévisible ; d’entreprises locales et internationales de pointe dans les nouvelles technologies et les énergies renouvelables notamment. Genève doit également cultiver et soigner son image de siège des organisations internationales, qui font sa réputation et sa notoriété dans le monde.

 

Dès son arrivée sur la scène politique en 2005, le MCG a su apporter au discours politique un souffle nouveau.

 

Souvent provocateur, c’est le débat que le MCG a d’abord provoqué, sur des questions jugées politiquement incorrectes. Alors que tous parlaient de sentiment d’insécurité, le MCG a dénoncé le laxisme des autorités face à la délinquance et la criminalité croissantes.

 

En matière d’emploi, et alors que Genève connaît le taux de chômage le plus élevé de Suisse, le MCG se bat, seul, contre la gauche et la droite, réclamant, d’abord au sein de l’Etat, et des régies publiques, que l’on engage en priorité la main d’oeuvre locale. Pourtant, contrairement à certains, le MCG ne demande pas de contingents, considérant que notre économie doit aller chercher les ressources dont elle a besoin, et autant que nécessaire, là où elles se trouvent, tout en faisant preuve de civisme à l’égard des résidents genevois.

 

Le MCG est et sera ce que l’on fait et fera de lui. Les femmes et les hommes qui le composent auront la responsabilité de poursuivre ce que ses fondateurs ont commencé, avec une seule ligne directrice : être inlassablement la courroie de transmission entre le citoyen et le pouvoir, principe sur lequel la Suisse a été bâtie et qui l’oublie trop souvent aujourd’hui, alors que les attaques dont sa place financière fait l’objet devraient au contraire resserrer les liens qui unissent la population à l’Etat.

 

Des élections cantonales sont en cours, et leurs résultats ne sont pas connus au moment où cet article est remis à l’imprimerie. Il ne fait cependant pas de doute que le MCG ne peut plus aujourd’hui, être diabolisé comme les médias se sont plus à le faire jusqu’ici. La population a compris que le MCG travaille pour elle, et continuera à le faire. Soutenez-nous, nous n’existons que pour vous, et à travers vous !

 

MCG : PARCE QU’IL FAUT BIEN QUE QUELQU’UN PARLE EN VOTRE NOM !

par Mauro Poggia, candidat au Conseil d'Etat

Le MCG est à votre écoute au tél. 079 941 48 02 et à votre disposition : mcg-vernier@bluewin.ch

09:14 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | Digg! Digg |  Facebook | | | |

30/09/2013

Le MCG se préoccupe des habitants des Pâquis !

Une fois n'est pas coutume, seul les élus MCG sont à l'écoute de la population et entendent leurs préoccupation.

Après avoir déposé un texte de soutien pour le cycle d'orientation du Renard à Aïre en délabrement,

http://www.ge.ch/grandconseil/data/texte/R00734.pdf

 

déposé une initiative communale pour que les habitants de Vernier-Village puisse décider de la fermeture ou pas de la route de Vernier

http://thierrycerutti.blog.tdg.ch/archive/2013/09/27/les-...

Après avoir déposé une question urgente écrite touchant les entreprises de transports du canton qui se font raboter le travail par les entreprises françaises

http://thierrycerutti.blog.tdg.ch/archive/2013/09/11/les-...

Le MCG se préoccupe de la qualité de vie et de la tranquillité des habitants des Pâquis :

 

 Secrétariat du Grand Conseil

 

Proposition présentée par les députés :

MM. Thierry Cerutti, Florian Gander, Henry

Rappaz, Pascal Spuhler, Jean-François Girardet

 

Date de dépôt : 10 septembre 2013

 

M 2165

 

Proposition de motion

Un moratoire pour les « dépanneurs » dans le quartier des Pâquis !

 

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève considérant :

– que, en dépit de la loi (LVEBA), force est de constater que les « dépanneurs » (env. 40 pour le centre des Pâquis), souvent aidés par des « guetteurs », s’adonnent en tout impunité à la vente d’alcool en dehors des heures autorisées (21h00-07h00) ;

 

– la difficulté sur le terrain pour la gendarmerie et la police municipale de dénoncer les contrevenants (port de l’uniforme = visibilité) ;

– l’immobilisme du SCOM à systématiquement vouloir renoncer à déployer des inspecteurs (lesquels travaillent en civil = discrétion) aux fins de contrôles de nuit et au petit matin de ces « dépanneurs » ;

– que la vente de boissons alcoolisées prétérite la tranquillité publique ;

– que les nuisances liées aux surnombres d’établissements dits « dépanneurs » créent un sentiment d’insécurité et d’insalubrité ;

– que les artisans dits de proximité ne trouvent plus de locaux disponibles au coeur du quartier des Pâquis ;

– que le non-respect de l’environnement urbain causé par les « clients » de ces « dépanneurs » prétérite fortement la qualité de vie des résidents et riverains,

 

invite le Conseil d’Etat

 

– à limiter le nombre d’établissements soumis à la LVEBA (dépanneurs) au prorata des habitants pour une durée déterminée ;

– à sensibiliser les propriétaires d’immeubles et régies garant de la cohésion sociale du quartier en favorisant le commerce de proximité (artisans, boulangers, coiffeurs, teinturiers, etc.) ;

– à limiter les heures d’ouverture à 08h00-20h00 pour les commerces souhaitant vendre de l’alcool ;

– à donner les moyens ad hoc (tenues adaptées) aux différents corps de gendarmerie et police afin de pouvoir effectuer leurs missions ;

– à augmenter les inspecteurs du SCOM ;

– à lancer un moratoire sur les « dépanneurs ».

 

EXPOSÉ DES MOTIFS

 

Mesdames et Messieurs les députés,

 

Si la suppression de la clause du besoin en faveur et au nom de la liberté

du commerce avait été saluée à l’époque de sa mise en application en 1996, il

ressort aujourd’hui que cette mesure est fortement décriée dans le quartier

des Pâquis.

 

Ce qui prévalait hier s’avère différent à ce jour, notamment et surtout

dans les quartiers dits populaires et à forte densité d’habitants.

 

En effet, il ressort que la situation actuelle a énormément changé et que la

vie sociale dans les quartiers a évolué avec comme pierre d’achoppement le

vivre-ensemble et l’appropriation des rues par les habitants.

 

La fin de cette clause du besoin a ouvert la porte à des débordements fort

regrettables, freinant l’évolution du concept « mieux vivre ensemble », et a

passablement péjoré la qualité de vie des habitants, commerçants et touristes

qui vivent et fréquentes le quartier des Pâquis.

 

Ne devrions-nous pas repenser l’application de la clause du besoin de

manière ponctuelle et selon les besoins des citoyens ?

 

Ne devrions-nous pas géographiquement repenser l’application des

commerces dits « dépanneurs » voire revisiter la notion de « clause du

besoin » en délimitant un périmètre et un nombre de ces établissements basé

sur un moratoire fixant des limites ainsi que le besoin d’expansion des

« dépanneurs » commerçants au bénéfice d’une autorisation pour la vente à

l’emporter des boissons alcooliques LVEBA, tout en respectant la liberté de

commerce ?

 

S’il est vrai que la notion de liberté du commerce est saine pour une

économie ouverte et de responsabilité économique individuelle, il n’en va pas

de même pour la qualité de vie sociale des habitants.

 

Aujourd’hui, dans le quartier des Pâquis, populaire au demeurant, les

sources de nuisances sont nombreuses et notamment liées aux clients desdits

« dépanneurs ».

 

On peut librement énumérer et identifier ces nuisances comme :

Déchets importants encombrant les rues, créant saletés de tous genres,

odeurs nauséabondes d’urine et de poubelles renversées, bris de verre sur le

chemin de l’école.

 

De par leur présence en nombre dans le quartier des Pâquis et du fait que

certains sont ouverts 24h/24, les « dépanneurs » perturbent la tranquillité

publique, par les cris et les nombreuses bagarres et attroupements de clients

alcoolisés, créant une insécurité et un mal-être pour les habitants.

 

Est-ce que, au nom de la liberté du commerce, les résidents et riverains

doivent subir depuis la suppression de la clause du besoin ces nuisances ?

 

Pour le groupe MCG, la réponse est clairement NON ; et vous ?

 

Le quartier des Pâquis se meurt, les commerces de proximité et les

artisans quittent l’un après l’autre les lieux, ne pouvant plus supporter

l’insupportable.

 

Ces commerces de proximités quasiment disparus sont les garants de vie

sociale et d’intégration entre individus, les voir s’en aller prétérite fortement

la cohésion sociale et la vie de proximité des Pâquisards.

 

Pour le MCG, il faut rapidement redonner les Pâquis à ses habitants, à ses

commerçants et redonner envie aux touristes de visiter le quartier le plus

populaire de notre république.

 

Nous nous devons d’agir ! Un moratoire s’impose !

 

Annexe : ADEP lespaquis.ch septembre 2013

 

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | Digg! Digg |  Facebook | | | |

27/09/2013

Le MCG se bat pour le cycle d'orientation du Renard !

et en voici la preuve :

 

 

 

Secrétariat du Grand Conseil

 

 

 

Proposition présentée par les députés :

 

M. Thierry Cerutti,

 

Date de dépôt : 10 juin 2013

 

 

 

R 734

 

Proposition de résolution

 

 

Le cycle d’orientation du Renard a besoin d’être rénové et

 

réhabilité !

 

 

 

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève

 

considérant :

 

– que le cycle d’orientation du Renard dans la ville de Vernier est dans un

 

état critique et qu’il est urgent d’agir rapidement ;

 

– qu’il a été constaté que :

 

– les façades s’effritent ;

 

– des morceaux de pierre tombent depuis les corniches ;

 

– des catelles tombent dans les salles de cours, les sanitaires, avec de

 

l’amiante dans la colle ;

 

– des plaques de plafond tombent dans les classes ;

 

– des inondations ont lieu dans les couloirs ;

 

– des portes d’armoires tombent ;

 

– des stores cassés empêchent les enseignants d’exercer leur profession ;

 

– des prises sont défectueuses ;

 

– que le cycle d’orientation accueil près de 700 élèves ;

 

– que la ville de Vernier fait partie du plan social prioritaire ;

 

 

R 734 2/5

 

 

invite le Conseil d’Etat

 

à prendre une décision urgente et dans les plus brefs délais selon l’option

 

choisie, soit :

 

– rénover et réhabiliter le cycle d’orientation du Renard ;

 

– détruire et reconstruire le cycle d’orientation du Renard.

 

 

3/5 R 734

 

 

EXPOSÉ DES MOTIFS

 

 

 

 

Mesdames et

 

Messieurs les députés,

 

Le cycle d’orientation du Renard doit faire face à un état de délabrement

 

indigne d’un bâtiment scolaire et ceci depuis de nombreuses années déjà.

 

Un vrai sentiment d’abandon y règne en contradiction totale avec l’esprit

 

de réseau d’enseignement prioritaire, comme une verrue sur l’image positive

 

que Vernier tente d’assumer.

 

Des questions se posent quant à la sécurité des élèves, au sujet de

 

l’ambiance délétère que cette décrépitude fait régner et des consignes de

 

prudence, plus inquiétantes que rassurantes, dans les zones dites à risque

 

d’amiante.

 

Chacun de ces points mérite d’être détaillé afin de bien réaliser dans quel

 

cadre les élèves doivent étudier, et l’ensemble du personnel travailler.

 

M. Sébastien Ruffieux, président de l’Association des parents d’élèves du

 

cycle d’orientation du Renard, ainsi que ses membres tiennent à vous faire

 

part de leurs préoccupations qui sont également celles des enseignants.

 

Dès l’abord du cycle, on est frappé par la présence de grilles et barrières

 

devant canaliser les élèves hors des zones dangereuses. Même si des efforts

 

ont été consentis pour éviter les risques majeurs de chute de corniche du toit,

 

de pans de plafonds etc., le cycle ressemble à un vrai camp retranché.

 

L’intérieur n’est pas épargné et il n’est pas rare que des plaques du

 

plafond lâchent, que les murs s’effritent et il devient difficile de reconnaître

 

la couleur d’origine des peintures.

 

Plus grave encore, comme nous n’étions pas autorisés à visiter les locaux,

 

les enseignants nous ont montré des photos de prises électriques se

 

décrochant du mur. Ils nous ont aussi appris que, en cas de pluie, il y a des

 

inondations dans les couloirs. Imaginez que ces inondations aillent jusqu’aux

 

prises défectueuses…

 

Ils nous ont appris également que les issues de secours n’étaient plus aux

 

normes, que celles-ci devraient être changées, mais quand ? Attendons-nous

 

qu’un véritable accident se produise pour réagir ?

 

La sécurité est donc mise à mal, mais l’ambiance de vie de tout le cycle

 

est sérieusement influencée. On sait qu’à l’adolescence une certaine

 

propension à la dégradation du matériel est fréquente, mais là, elle semble

 

presque encouragée par la décrépitude environnante. Comment donner

 

 

R 734 4/5

 

 

l’exemple du respect du matériel quand celui mis à leur disposition, dans

 

l’ensemble, n’est plus entretenu ou réparé, même après une usure toute

 

naturelle.

 

C’est ainsi que des salles ne bénéficient plus de la lumière du jour et que

 

d’autres ne peuvent plus être assombries pour l’utilisation des

 

rétroprojecteurs ! Pour cause, les stores sont hors d’usage. Malgré toute la

 

bonne volonté du concierge, il n’a plus les moyens à disposition pour

 

effectuer son travail correctement et dans de bonnes conditions.

 

La vétusté des salles est également frappante près des lavabos des classes

 

où régulièrement des catelles se décrochent et chutent. Les locaux sanitaires

 

également sont tapissés de ce même type de faïences. La présence d’amiante

 

dans la colle de carrelage est connue, mais comment expliquer qu’aucune

 

consigne officielle n’ait été donnée ? On imagine pourtant aisément la

 

réaction la plus fréquente d’un ado devant des fragments de tout genre

 

traînant au sol : le shoot... On rappelle également que le potentiel de

 

libération de fibres d’amiante augmente singulièrement avec l’état de

 

dégradation des matériaux concernés.

 

Faut-il donc aussi prévoir des barrières à l’intérieur des salles de classe et

 

des lieux d’aisance ?

 

On l’aura compris, la situation se dégrade de plus en plus vite. Quelle

 

réponse donner aux parents inquiets, aux élèves et enseignants découragés ?

 

Comment demander à un élève de respecter les lieux, de ne pas détériorer

 

l’enceinte scolaire alors que celle-ci tombe en ruine.

 

Si pour le moment, seules des rumeurs laissent penser que des travaux

 

(voire une démolition) devraient avoir lieu au cycle d’orientation du Renard,

 

ni les enseignants, ni la direction du cycle, ni les autorités municipales n’ont

 

reçu à ce jour des informations concrètes.

 

Seule une réponse adéquate à ces simples questions pourrait rassurer et

 

permettre de temporiser quelque peu, en espérant qu’aucun accident ne

 

survienne d’ici là.

 

De notre côté, nous avons effectué des recherches afin de comprendre les

 

risques auxquels sont exposés les élèves et enseignants et le personnel

 

technique au sein du CO Renard.

 

Selon un rapport datant de 2008 de la cellule opérationnelle amiante Etat,

 

la démarche commence par une cartographie de la présence d’amiante suivie

 

par un accompagnement jusqu’à la fin des travaux d’assainissement.

 

L’ensemble de ces étapes doit être soutenu par une communication

 

adéquate.

 

 

5/5 R 734

 

 

Où en sommes-nous au Renard ?

 

Vous comprendrez donc nos craintes, qui ne font qu’augmenter de jour en

 

jour, face à cette situation à laquelle nous ne pouvons rester insensibles et à

 

laquelle sont confrontés les enfants. Nous espérons que vous pourrez enfin

 

nous donner, ainsi qu’au personnel du cycle, les informations nécessaires

 

pour retrouver la sérénité au sein du CO Renard.

 

 

12:19 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | Digg! Digg |  Facebook | | | |

Les habitants de Vernier voteront !

http://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/Votation-pour-la...

 

Initiative municipale contre la rue fermée de Vernier

Plus de 3000 signatures déposées

Ce matin 26 septembre, 3160 signatures ont été déposées au Service des votations et élections. Cela démontre le ras-le-bol des habitants de la commune contre la fermeture de la rue qui permet d’accéder à Vernier-Village.

La vie des habitants de la commune de Vernier s’est largement détériorée par cette mesur...e irresponsable. Les Verniolans et les visiteurs perdent un temps considérable, du trafic supplémentaire passe devant les écoles en raison de cette mesure que le Conseil administratif PS-Verts-PLR soutient contre les intérêts des habitants de la commune.

C’est pourquoi le MCG ainsi que des habitants hors partis ont lancé cette initiative pour demander la réouverture de la rue.

Les 2137 signatures nécessaires pour l’initiative ont été largement dépassées et, sous réserve du contrôle par le Service des votations, les habitants de Vernier devraient se prononcer sur cette question importante pour la commune et pour les autres habitants de Genève qui ne peuvent plus accéder directement à un quartier important.

C’est un signe fort de désaveu envers la majorité municipale et envers la politique menée actuellement à Vernier ainsi que dans le canton.

Nous nous pouvons accepter que cette politique menée par la majorité pourrisse la vie des habitants de Vernier.

Section MCG vernier
Thierry Cerutti Ana RochPilar Frieder Marc Frieder Olivier Brouty Stéphane Cornut Daniel Noel Candidat Député Gabriel Fellegi André Sotomayor Cyril NobsLaurent Jeanneret Michel Renaud
 

07:22 | Lien permanent | Commentaires (1) | | | Digg! Digg |  Facebook | | | |

25/09/2013

Le cowboy JF Mabut censure un candidat MCG !!!

Une fois n'est pas coutume, le camarade Mabut droit dans ses bottes censure le blog de notre excellent candidat Ronald Zacharias

Etant pour la liberté d'expression je publie ci-dessous ces derniers blogs :

Mobilité, plus jamais ça!

Jamais Genève n'aura connu pareil désastre en la matière.

La Conseillère d'état responsable a maîtrisé l'immobilisme avec un talent inégalé que la population et l'ensemble de la classe politique  lui reconnaît.

Rarement incompétence et médiocrité n'auront aussi brillamment accompagné la rigidité dogmatique.

Rarement également, la physionomie n'aura aussi brillamment camouflé le caractère!

Pour Genève, plus jamais ça!

LE MCG, GRAND FAVORI DANS LE COEUR DES GENEVOIS!

Genève va décider de son avenir le 6 octobre prochain.

L'échéance est capitale et le moindre des efforts consistera, en premier lieu, à exercer son droit de vote.

Mais pour qui voter?

La réponse à cette interrogation va dépendre des solutions proposées par les différentes formations aux grands axes de préoccupation que sont à Genève:

La sécurité et la salubrité: Sommes-nous satisfaits de la gabegie actuelle? Est-il acceptable de s'intéresser d'avantage au confort des bourreaux plutôt qu'aux victimes?

L'emploi, le logement et la mobilité: Sommes-nous satisfaits de l'état actuel? Comment dégeler la situation, notamment pour les locataires?

La fiscalité/ endettement de l'état: Sans évoquer la dette abyssale, pouvons-nous éternellement continuer à prélever plus, jusqu'à l'étouffement, ou jusqu'à provoquer la fuite des contribuables aisés, ou des employeurs les plus importants du canton?

Après avoir répondu à ces fondamentales interrogations, les solutions proposées par les divers partis se devront de cadrer avec le 'possible'. Vendre de l'illusion ne fera plus recette. Les genevois sont lassés, aspirent à un langage franc et à des solutions qui s'inscrivent dans le Vrai.

Nous sommes, par ailleurs, tous fatigués de l'impression de 'marcher continuellement sur la tête'.

Il est avéré que la droite 'molle' ne nous propose rien qui ne soit différent de ce qui a causé notre état de dégradation actuel, alors que la gauche se cantonne dans le déni et, avide de privilèges, à l'instar d'une véritable Nomenklatura, se borne exiger plus de recettes fiscales, jusqu'à l'asphyxie.

Seul le MCG propose un programme politique crédible couvrant ces essentielles préoccupations.

OSONS ENSEMBLE LE 6 OCTOBRE!

 

 

Journée ordinaire pour des malfrats, choyés à Genève, comme il se doit..

Samedi dernier, au cimetière de Cologny:

Mme C., 84 ans, est venue se recueillir sur la tombe de son mari, décédé il y a peu.

Un homme à l'accent roumain s'approche d'elle et lui demande si elle a de la monnaie 'pour téléphoner'.

La personne quelque peu interloquée sort néanmoins son portefeuille qui sera évidemment immédiatement arraché des mains de la victime.

Bien sûr, ce malfrat pour lequel notre canton a la plus grande compréhension, court toujours et n'est pas prêt de rendre des comptes..

Dimanche soir, à la Nautique de Genève:

Un homme dormant paisiblement sur son bateau a été réveillé par des bruits provenant du bateau voisin.

Etonné, il se lève et surprend des cambrioleurs en train de vandaliser et de dévaliser les bateaux se trouvant sur son estacade (plus de 12 bateaux visités).

Depuis sa cabine, il appelle les forces de 'l'ordre' et se met au bord de la route afin de les attendre et de pouvoir leur expliquer la situation. Après environ 20 minutes, une voiture de patrouille arrive sur les lieux. Il est 4 heures du matin. 

Explications données, les autorités de police ont affirmé au témoin qu'ils s'occuperaient des voleurs, sans délai.

Nous ne doutons pas qu'un rapport ait été établi, quant aux voleurs...

Le drame de tout cela, ce n'est pas que les malfrats n'aient pas pu être neutralisés. La Police ne peut pas être partout.

Non, le drame de tout cela est que les forces de l'ordre, à l'instar des autorités judiciaires, n'inspirent plus aucune crainte ni respect.

Opposer une violence légitime à une violence illégitime, la légitime défense, les condamnations dissuasives, tout cela c'est tabou!

Or il est urgent que la peur change de camp, que les forces de l'ordre et magistrats inspirent le respect nécessaire et non plus que cela soit l'apanage  du chef de gang ou du dealer des rues, comme c'est le cas actuellement.

La tolérance zéro ne doit pas être appliquée uniquement pour les voitures mal garées ou pour horodateur dépassé.

La tolérance zéro doit s'appliquer pour l'ensemble de la pyramide des intérêts pénalement protégés, crimes en tête, puis délits, puis finalement contraventions et non pas l'inverse!

C'est l'objectif que s'est fixé le MCG.

 

 

 

RONALD ZACHARIAS-Avocat

Candidat MCG à la députation au Grand Conseil.

http://ronaldzacharias.blog.tdg.ch/

VOTEZ LA LISTE No 9.

17:49 | Lien permanent | Commentaires (3) | | | Digg! Digg |  Facebook | | | |

23/09/2013

Election du 6 octobre 2013 ! Votons la liste n° 9 - Unis pour un vrai changement

 

 

campagne 6 octobre.jpg

Emploi : Garantir la priorité pour les résidents genevois, tant à l’Etat que dans les régies publiques et les institutions subventionnées. Encourager le même principe dans l’économie privée pour lutter efficacement contre le chômage des jeunes et des plus de 5o ans, notamment. Lorsque le poste ne peut être attribué à des résidents genevois, encourager l’engagement de travailleurs résidant en zone frontalière depuis au moins cinq ans en lieu et place « d’euro-frontaliers ».

 

Chômage : Donner les moyens à l’Office cantonal de l’emploi pour engager un véritable partenariat avec les entreprises du canton. Encourager la formation des jeunes dans des domaines pour lesquels une pénurie est d’ores et déjà être envisagée. Soutenir efficacement les jeunes dans la recherche d’une place d’apprentissage ou d’un premier emploi et les plus de 50 ans pour un retour à l’emploi.

 

Sécurité : Donner aux forces de l’ordre, cantonales et communales, les effectifs nécessaires à une présence préventive sur le domaine public et les moyens utiles pour des interventions rapides. Créer des centres de détention permettant de recevoir de manière adéquate toute personne en attente de jugement ou en exécution de peine.

 

Logement : Simplifier efficacement les procédures, instaurer des médiateurs chargés de soutenir les projets d’intérêt public en servant d’intermédiaires avec les collectivités publiques, les associations de quartier et le voisinage. Encourager l’accès à la propriété.

 

Social : Garantir à celles et ceux qui se trouvent dans l’impossibilité de faire face à leurs charges par leur travail ou leur fortune, des moyens d’existence dignes.

 

Mobilité : Remplacer la politique actuelle de nuisance systématique par la recherche de la fluidité, que ce soit pour les transports publics comme pour le trafic privé.

 

Enseignement public : Redonner aux enseignants le plaisir d’enseigner, en réduisant les tâches purement administratives, et aux jeunes l’envie d’apprendre pour acquérir les armes de la compétitivité dont ils auront besoin.

 

Fiscalité : Veiller, par une gestion rigoureuse des deniers publics, à écarter toute nécessité d’augmentation d’impôts. Mettre en place une fiscalité conforme aux exigences européennes tout en garantissant la compétitivité de Genève.

 

Santé et assurances maladie : Lutter pour le maintien du libre choix du médecin et l’accès à une médecine de qualité avec l’assurance obligatoire. Veiller à ce que les primes soient affectées exclusivement à la couverture des coûts et à des frais administratifs maîtrisés.

 

Région : Penser l’évolution de Genève en termes de région, tout en amenant nos voisins à contribuer également à son financement.

 

 

 

 

 

 

14:41 | Lien permanent | Commentaires (1) | | | Digg! Digg |  Facebook | | | |

18/09/2013

Réponse d'un Citoyen méprisé par le socialiste Th. Apotheloz !

Il n'y a pas un jour qui passe sans que, enfin, des citoyens de Vernier prennent non seulement leur courage à deux mains mais également le temps de prendre leur plus belle plume et rappeler aux autres citoyens, ceux qui ont été méprisés, écrasés, humiliés par les méthodes pas très catholique d'un homme, soi-disant socialiste,  le vrai visage de cette personne et de son parti politique, les socialistes qui OSENT ne pas respecter la population genevoise et pour certains d'entre eux ni les règlements de la ville de Vernier et encore mois les lois de notre belle république.

Suite à une question que j'ai déposée au Conseil municipal, en juin dernier, voici la réponse obtenue de la part du candidat socialiste Apotheloz, commentée par un citoyen concerné, qui a pris le temps d'apporter sa version, celle d'un citoyen méprisé qui veut rétablir la vérité trop longtemps cachée par la puanteur des vautours s'accrochant au pouvoir en utilisant toutes sortes de méthodes peux ragoutantes et clairement pas orthodoxes.

 

C’est avec une certaine délectation que j’ai pris connaissance de la réponse du CA à la question me concernant. Outre les mensonges et autres boniments, l’hypocrisie qui sous-tend l’ensemble du texte est flagrante ; ça me permet également de mieux comprendre la non-réaction d’une bonne partie des membres du Conseil Municipal.

A force de se faire bourrer le mou par le Conseil Administratif, il devient très difficile de séparer le bon grain de l’ivraie.

 

Je vais donc reprendre point par point ce texte …orienté !

 

Le nombre important de messages que les membres de la famille XXX envoient aux Autorités municipales ainsi qu’à d’autres destinataires témoigne de l’insatisfaction permanente de ces habitants quant à la problématique du préeau de Poussy

•          C’est parfaitement exact.

 

Le Conseil administratif n’est pourtant pas resté inactif afce à cette situation et a tenté à plusieurs reprises de trouver des solutions acceptables par tous

•          C’est totalement inexact ! La seule action du CA, par le biais essentiellement de Monsieur Apothéloz, a été de refuser d’appliquer un règlement communal et de chercher ensuite à se justifier en faisant prendre aux uns et aux autres des vessies pour des lanternes. A AUCUN moment il ne nous a été proposé, à mes parents et à moi, une solution acceptable concernant la problématique citée plus haut.

 

Dans un premier temps, un renforcement de la haie des parents XXX a été entrepris afin de privatiser un peu plus leur terrasse. Ces travaux ont été effectués gracieusement par la régie

•          Totalement inexact ! D’une part il ne s’agit pas « d’un premier temps » puisqu’il nous a fallu batailler pendant plus de 4 longues années, et d’autre part il n’y a jamais eu renforcement, mais juste remplacement des arbustes vandalisés (voir mails précédents).

•          Il est exact toutefois que la régie, contrairement à la commune, a agi dans le bon sens.

 

Depuis trois ans, le Conseil administratif a régulièrement reçu les membres de la famille XXX, soit lors de permaences citoyennes avec le Maire, soit lors de réunions spécifiques pour, d’une part, entendre leurs doléances et, d’autre part, leur faire comprendre que, en dehors des horaires scolaires, les préaux d’école sont ouverts au public, lequel a le droit d’y jouer.

•          C’est totalement inexact et ça frise carrément le mensonge pour rester dans l’euphémisme ! L’adverbe « régulièrement » implique une régularité qui n’a jamais eu lieu.

•          Une rencontre lors d’une permanence citoyenne a eu lieu et un entretien en présence des deux îlotiers également. Dans les deux cas, Monsieur Apothéloz nous a expliqué qu’un match de football …n’était pas un match de football ! A chaque fois, il nous a fait part de son interprétation très personnelle des règlements communaux, justifiant sa volonté de les bafouer en cherchant des justifications qui frisaient la science-fiction.

•          A aucun moment ni mes parents, ni moi-même (actif dans le milieu enseignant depuis plus de 20 ans, rappelons-le), n’avons prétendu que les préaux d’école n’étaient pas ouverts au public et que ce dernier n’avait pas le droit d’y jouer.

•          Nous avons toutefois – à chaque fois – attiré l’attention du conseiller administratif sur la non-pertinence de jouer violemmentau football dans un lieu non adapté, qui plus est dans un endroit réservé à des enfants en bas âge – un préau d’école enfantine, rappelons-le – que ces derniers devaient déserter en raison des squatteurs nettement plus âgés qui les empêchaient d’en profiter tout en nous pourrissant la vie – je rappelle également qu’il s’agissait d’adolescents, voire de jeunes adultes. A chaque réunion, ce monsieur a fait la sourde oreille et n’a jamais voulu comprendre quoi que ce soit d’intelligible.

•          En outre ce préau, un espace public, était régi par un règlement très clairque notre brave homme refusait de faire appliquer !

•          Je rappelle, à ce propos, que ce règlement a été mis en place lors d’une législature précédente.

•          Je rappelle également que ma propre mère était en charge de la prise des PV lors des séances du municipal à la Mairie à l’époque et qu’elle sait donc parfaitementpour quelle raison ce règlement a été édicté.

•          Je rappelle enfin que le Maire de l’époque – lui-même – m’a confirmé que ce règlement n’avait pas été mis en place par hasard, mais bien pour préserver le voisinage !

•          C’est donc avec un aplomb extraordinaire que Monsieur Apothéloz a balayé le travail fait par ses prédécesseurs et a décidé, tout seul, qu’il n’y avait que lui qui avait raison et que tout le reste n’était que foutaise. C’est faire preuve d’une extrême arrogance que de se comporter de la sorte.

 

Sauf à interdire à tous les enfants aisni qu’à l’ensemble des parents la pratique de jeux de balle a pied dans le préau d’école de Poussy, le Conseil administratif ne pouvait intervenir systématiquement quand des adolescents dérangeaient les membres de la famille XXX

•          Un mensonge de plus : le règlement précité restait le cadre légaldans lequel devait s’inscrire l’action du politique ! Toute autre action relevait purement et simplement de comportement délinquant. Ce que le CA n’a pas hésité à faire.

•          Dès lors, le cadre légal étant clairementposé, il convenait juste de le faire respecter, ce que Monsieur Apothéloz a toujours obstinémentrefusé de faire !

•          Quant à parler de « jeux de balle au pied », c’est une manière de ne pas écrire « football » qui tombait sous le coup du règlement précédent ! Belle tentative, mais déjouée puisque l’on peut sans ambages remplacer la première locution par la seconde.

 

Le Conseil administratif rappelle de manière constante à ces personnes qu’elles doivent interpeller la Police municipale en cas de bruit excessif ou de débordement. Cette dernière n’a été que rarement contactée pour signaler les faits dont se plaint régulièrement Mr XXX

•          C’est – à nouveau – parfaitement inexact ! A de très nombreuses reprises, la Police municipale a été contactée ; à chaque fois, nous nous sommes trouvés confrontés à des agents en proie à un tiraillement constant entre le cadre légal et l’interprétation très personnelle que le CA avait décidé d’en faire ; dès lors, le message étant passé, ils avaient ordre de ne pas appliquer le règlement « à la lettre », mais passé par le crible déformant du conseiller administratif ! En résumé : ils avaient les mains liées, mais comprenaient parfaitement notre problème et estimaient – pour la plupart d’entre eux – que c’était une parfaite aberration de permettre le football dans un lieu aussi inadapté !

•          C’est donc seulement de guerre lasse que nous avons décidé de ne plus faire appel systématiquement aux APM puisqu’ils étaient muselés par le CA !

 

En 2011, des habitants du quartier se sont mobilisés et ont réuni plus de 300 signatures pour affirmer le droit aux enfants et aux adolescents de fréquenter le préau de Poussy et d’y jouer en dehors des horaires scolaires.

•          C’est exact, mais je rappelle que les adultes ont fait signer bon nombre d’enfants et que le texte de leur pétition est complètement débile ! Seuls des oligophrènes pouvaient l’accepter sans sourciller…

•          Je rappelle également que les habitants de mon quartier ont été extrêmement nombreux à réclamer le droit de ne plus être enfermés chez eux et qu’ils l’ont également fait par écrit : le CA n’a pas bronché et n’est curieusement pas prêt à accepter cette demande on ne peut plus légitime ! Je constate donc que les priorités du CA sont à géométrie très variable… Il en va de même pour l’importance qu’il accorde à un dossier et à la mobilisation des citoyens, adultes dans ce deuxième cas !

 

« Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois ! » Ou encore : « Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais ! »

Cette pétition a été acceptée par le Conseil municipal et transmise au Conseil administratif en le priant d’informer la famille XXX de l’appui du Conseil municipal à cette pétition, chose qui a été faite en octobre 2012. Comme le Conseil municipal en a été informé, le Conseil administratif a modifié le règlement sur les places publiques, espaces verts et emplacement de jeux en supprimant toute référence d’interdiction de la pratique du football, en faisant explicitement référence à une application analogique des dispositions du règlement aux préaux d’école en dehors es horaires scolaires et en introduisant un renvoi aux dispositions cantonales en matière de bruit excessif contenues dans le règlement sur la tranquillité publique.

•          Ponce Pilate a fait la même chose ! Après de très graves dérives et un comportement de délinquant patenté, Monsieur Apothéloz s’est lavé les mains en produisant un règlement qui allait dans le sens de ses actions passées – 4 ans, pratiquement – afin de mettre enfinses actes en conformité avec le cadre légal ! J’applaudis la subtilité avec laquelle il croit s’en tirer, mais ça reste d’une parfaite hypocrisie ; en aucun cas cela ne le dédouane de son non-respect du règlement communal précédent. Mais comme me le disait le Maire de l’époque : « c’est ça la politique ! »

 

Belle mentalité.

Le Conseil administratif a par ailleurs reçu Mr. XXX,fils, lors d’une des séances ordinaires afin de lui exposer sa position et l’entendre une nouvelle fois. Le Bureau du Conseil municipal en a fait de même. Lors de cse auditions, il a été décidé le principe d’une médiation entre les jeunes qui perturbent le repos de la famille XXX et Mr XXX, ceci sous l’égide de la Police municipale. Mr XXX ne s’est pas présenté à la séance de médiation pourtant dûment convoquée.

•          C’est exact, j’ai été reçu par les deux instances ; dans le cas du CA, il ne m’a pas été possible de faire comprendre à ses membres, visiblement obtus, que le monde n’était pas né à la publication du nouveau règlement communal ! Le précédent avait été bafoué en toute impunité et je n’allais pas laisser tomber.

•          Pour le bureau du CM, on m’a laissé entendre à plusieurs reprises que la situation allait enfin être prise en compte, mais comme ma soeur Anne, je n’ai rien vu venir ! J’ai donc décidé de ne plus cautionner tous ces mensonges accumulés au fil des ans et ai déclaré très clairement que la médiation prévue avec les jeunes adultes à l’origine des problèmes – mais plus du tout actifs depuis des mois – devait être annulée. Monsieur Chevalier n’a pas lu correctement mon message – ce qui n’est pas mon problème : qui lit correctement mes messages ? En tout cas pas le CA et je doute que tous les membres du CM le fassent consciencieusement, sinon la situation aurait évolué depuis belle lurette – et il est donc possible ensuite de lire dans la

 

réponse du CA : « Monsieur XXX ne s’est pas présenté à la séance de médiation pourtant dûment convoquée » ! Quand on veut travestir la réalité, on la pare de ses plus beaux atours…

•          En parlant de médiation, j’ai été reçu par Monsieur Chevalier dans son bureau pour préparer une médiation avec des voisins ; il m’avait affirmé que Monsieur Apothéloz serait présent et que « ça ne servait à rien d’organiser une médiation en l’absence de « décideurs » ».

 

Il n’y avait aucun décideur…

Je me suis fait avoir une fois, je n’ai pas voulu perdre mon temps une seconde fois !

•          Je note donc que ce point est partiellement mensonger puisqu’il omet soigneusementde signaler que j’avais déclaré qu’il fallait annuler la séance…

 

Récemment, la famille XXX a interpellé le Service de surveillance des communes ainsi que la Conseillère d’Etat en charge du Département de l’intérieur, de la mobilité et d’environnement (DIME). Par son courrier du 3 mai dernier, Madame Michelle KÜNZLER, Conseillère d’Etat, précise que les éléments mentionnés par Mr. XXX ne sont pas constitutifs d’une violation de la loi sur l’administration des communes par l’administration communale.

•          Sa dernière lettre – en ma possession, soit la deuxième – reconnaît toutefois que le règlement n’a pas été appliqué… mais comme on fonctionne par copinage et que le règlement a été modifié, il n’y a pas lieu de tirer les oreilles du conseiller administratif ! « C’est ça la politique ! »

 Enfin, une enquêe de voisinage menée récemment par la Police municipale démontre qu’il n’y a pas de plainte des habitants des immeubles proches du préau quant à l’utilisation de ce dernier. En revanche, ils émettent quelques plaintes à l’encontre de la famille XXX elle-même et de son attitude.

•          Et voilà le grotesque qui revient au galop ! Si l’on demande également aux habitants du quartier si l’ouverture et la fermeture de la porte du garage pendant la nuit (des gens qui rentrent chez eux ou en sortent simplement) est dérangeante, je vais répondre par la négative… mais j’habite aux antipodes par rapport à cette entrée, comme la plupart des habitants du quartier par rapport au préau !

•          A aucun moment je n’ai vu qui que ce soit venir me demander quoi que ce soit ! Cette enquête a donc été menée UNIQUEMENT avec des habitants qui ne sont pas importunés ! C’est TRES fort comme démarche !

•          Si l’on prend les habitants de mon allée, qui sont en l’occurrence les seuls à pouvoir réellement être importunés, il y a les voisins à l’origine de la pétition qui ont trouvé LE truc pour pouvoir laisser leurs enfants faire n’importe quoi dans le préau plutôt que d’avoir à les supporter dans l’appartement ! C’est VRAIMENT très fort !

•          Ma voisine du dessus est constamment importunée elle aussi, au point de devoir se mettre des boules Quiès dans les oreilles pour pouvoir lire tranquillement sur son balcon ! Est-ce que son avis a été, comme celui de mes parents et le mien, soigneusement écarté ? Je peux légitimement me poser la question !

•          Les plaintes contre la famille XXX, j’en ai également : le fils de mon cousin, un XXX lui aussi, en a fait pire que pendre et s’est montré plus que désagréable à de très nombreuses reprises à l’égard de mes parents ou de moi-même. Serait-ce de ces XXX-ci que l’on parle ?

•          S’il s’agit de mes parents, il est très facile de parler de leur attitude après plus de 4 années de harcèlement divers ! A leur âge, ça use plus qu’à l’âge du conseiller administratif.

 Heureusement que ce harcèlement est continu et qu’il a généré plusieurs plaintes de police : ça crédibilise ce que mes parents vivent pratiquement au quotidien par la faute des autorités communales, le CA en tête !

Pour terminer, le Conseil administratif a demandé au service des Equipements de déplacer les jeux d’enfants situés dans le préau de Poussy pour les installer devant l’emplacement de l’appartement des parents de Mr XXX, de façon à créer un obstacle supplémentaire afin d’éviter que des ballons arrivent dans leur jardin.

 

•          Très curieusement, non seulementpersonne ne nous a informés de cette action, maiselle a de plusnourri du ressentiment chez les jeunes du quartier dont l’un d’eux m’a déclaré un jour : « Vous avez fait déplacer les cabanes pour nous empêcher de jouer au football » !

 

J’ai pu, heureusement, avoir avec lui une discussion très constructive qui lui a permis de prendre conscience de certaines réalités que vivaient mes parents, contrairement aux membres du CA qui continuent à porter leurs oeillères… Heureusement que nous avons une jeunesse qui réfléchit, ça donnera peut-être à l’avenir des politiciens plus à l’écoute des besoins de leurs concitoyens et moins axés sur leur carrière personnelle…

Nous espérons que cette mesure, la dernière que le Conseil administratif puisse envisager, sera de nature à améliorer la situation

•          LA SEULE que le CA ait jamais envisagéeserait plus juste ! Le CA n’a STRICTEMENT RIEN fait de concret pour mes parents depuis le début. La seule action concrète a consisté à produire un nouveau règlement légitimant à postériorison inaction et sa violationde l’ancien règlement. Finalement, protéger ses arrières – juste avant des échéances électorales – plutôt que de prendre en compte les doléances des citoyens harcelés. Belle mentalité.

 

Cette longue énunération est de nature à répondre à la première question et le Conseil administratif estime qu’il a fait le maximum pour régler la problématique liée à la localisation de l’appartement des parents de Mr XXX à proximité du préau de l’école.

•          Parfaitement inexact : le CA n’a strictement rien fait « pour régler la problématique liée à la localisation… ». Hypocrisie, quand tu nous tiens !

 

Quant à la seconde question, le Conseil administratif a toujours fait preuve de discernement dans l’application des règlements communaux et a toujours respecté l’esprit de ce dernier. Rien ne peut lui être reproché à ce titre, comme le rappelle Madame KUNZLER dans son courrier susmentionné.

•          Parfaitement inexact ! Cela démontre juste que Monsieur Apothéloz a une TRES HAUTE opinion de lui-même et que son attitude, ainsi que son opinion, n’ont jamais varié d’un iota depuis que cette problématique a été portée à sa connaissance. Ça renforce ma remarque du point précédent.

 

En résumé, je ne peux que constater que le CA est dans l’erreur depuis le début et qu’il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Dommage ! « Errare humanum est ; perseverare diabolicum » dit pourtant la maxime…

xxxxxxxxx, citoyen méprisé

 

 

 

17:48 | Lien permanent | Commentaires (1) | | | Digg! Digg |  Facebook | | | |

13/09/2013

Les entreprises genevoises se font raboter comme nos routes cantonales !

 

Vacances obligent, le Conseil d’Etat a choisi cette période afin de faire quelques travaux d’aménagement sur nos routes cantonales (route de Vernier- route E.-Pictet-etc….), plus précisément de raboter ces dernières et couler un bitume anti-bruit.

 

Il faut savoir que la manne financière qui est utilisée pour financer ces travaux provient pour une bonne partie de l’impôt que la Berne fédérale perçoit sur la taxe poids-lourd, en résumé par nos entreprises genevoises qui ont un camion.

 

Dès lors qu’elle fut ma surprise de constater qu’en lieu et place d’avoir des camions genevois, immatriculés à Genève, pour effectuer le transport de remblayage et l’enlèvement du bitume raboté, on trouve des camions immatriculé en France, notamment dans le département  39 VIA LA SOCIETE ???  en charge de ce travail.

 

Il est scandaleux de constater que nos autorités cantonales, une fois de plus, privilégient les entreprises françaises aux genevoises.

 

Après le CEVA, voici que les travaux de voiries sont effectués  par des entreprises françaises qui, au passage, ne paient pas la taxe poids-lourd.

 

Genève a le taux de chômage le plus élevé du pays

Genève s le taux de personne aux poursuites le plus élevé du pays

Genève a le taux de faillites d’entreprises le plus élevé du pays

 

Et que font nos autorités - PLR, Verts et Socialiste en tête – elles donnent du travail aux entreprises françaises créent des emplois pour les résidents français, emploient des français, Bref, on fait vivre la France et les Français aux détriments des entreprises genevoises et de ces habitants. C’est cela le Grand Genève ?

 

Mes questions au Conseil d’Etat sont les suivantes :

 

-        Pourquoi ce sont des transporteurs français qui effectuent ce travail ?

-        Est-ce que cela est un cas isolé ?

-        Le Conseil d’Etat travaille-t-il pour les résidents genevois ou pour le gouvernement français ?

-        Le Conseil d’Etat en lieu et place de gesticuler, pense-t-il agir pour le bien être des citoyens genevois ?

 

 

Ecoute, Dialogue, Respect, Solidarité et Action !

 

 ce sont ces valeurs qui nous rassemblent.

 

 nous les portons le 6 octobre au Grand Conseil

 

LISTE N° 9

06:49 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | Digg! Digg |  Facebook | | | |

10/09/2013

Les menteurs sont plus vite attrapés que les boiteux !

 

680338_4416468343384_1673898965_o.jpg

 

En campagne électorale certains sont, d'avantage que d'habitude abonnés à la langue de bois. C'est notamment le cas du Pinocchio de Vernier, le socialiste Thierry Apothéloz.

Lors d'une émission télévision diffusée sur Léman Bleu et animée par P. Decaillet, ce triste personnage a prétendu se rendre régulièrement dans les écoles afin de présenter la commune de Vernier aux enfants.

Dieu sait que j'aurais applaudi une aussi bonne initiative si elle avait été vraie. L'esprit civique se cultive en effet dès le plus jeune âge. A fortiori dans une commune aussi diversifiée que celle de Vernier. Nous savons toutes et tous que les enfants sont curieux de nature, raison pour laquelle, il est bon que les élus politiques puissent les rencontrer afin de répondre aux multiples questions qu'ils se posent sur nos activités.

Pour que cet enseignement ait de la valeur, il faut que les autorités soient les premières que les enfants puissent prendre pour exemple. Quelle catastrophe lorsque le propos n'est autre que du vent électoral.

Surpris par cette démarche qui semble tellement irréelle vu le personnage, je dépose la question ci-dessous au Conseil Municipal de la ville de Vernier

Mes questions au Conseil Administratif Apothéloz sont les suivantes :

-Quand le conseiller administratif Apothéloz a-t-il été invité dans les classes de primaire et des classes des cycles d'orientation de la commune de Vernier en 2012-2013 ?

-Dans l'affirmatif, combien de visites a-t-il effectué dans les classes primaires et des deux cycles d'orientation en 2012 et 2013 ?

-Dans quelles écoles et cycles s'est il rendu en 2012 et 2013 ?

- Est-ce que les autorisations ad-hoc ont bien été demandées au département et via quelle procédure administrative?

 

La réponse du conseiller administratif est sidérante de limpidité..........puisqu'il ne répond pas!

Il ne peut en être autrement puisque, vous l'aurez compris, notre Pinocchio contrairement à ce qu'il a prétendu, ne vas pas, malheureusement, rendre visite aux enfants dans les écoles.....

Au-delà du piètre exemple que donne ce personnage à la population il y a son total manque d'éthique personnelle.

C'est pour contrer de telles pratiques qu'il est important de dénoncer ce comportement car il contribue largement à la démobilisation des nos concitoyens pour la chose publique est c'est regrettable.

Dire cette vérité revêt une autre importance au moment où cette personne prétend accéder à une aussi importante charge que celle de gouverner notre République. Heureusement, nous ne sommes pas dupes, car il est vrai qu'en son alliance contre nature à Vernier avec son adversaire naturel, le PLR, il avait déjà annoncé la couleur et montré son vrai visage….d'arriviste opportuniste. Il est prêt à tout pour parvenir au conseil d'Etat, quitte au prix des plus vils mensonges, prenant ainsi nos enfants en otages.

La question demeure, Genève ne mérite-t-elle pas mieux que ça pour être dirigée au moment où les temps s'annoncent difficiles?

 

12:36 | Lien permanent | Commentaires (1) | | | Digg! Digg |  Facebook | | | |

03/09/2013

JF MABUT La diva des blogs censure le MCG-VERNIER

 

Le blog de la section MCG-Vernier a comme objectif d'informer la population de la ville de Vernier des actions menées au cœur et au sein de la commune par notre groupe parlementaire et ainsi garder contact avec la population en communicant et publions nos actions, nos coups de gueule, nos dénonciations (les amendes d'ordres annulées par le socialiste Apotheloz étrangement ni la justice ni la surveillance des communes n'ont réagit, mais il est vrai qu'il ne s'agit pas d'un élu MCG ou de Rémy Pagani.....).

 

Les Verniolans apprécient ce mode de faire, car ils sont ainsi en permanence au courant de nos revendications et de nos propositions, permettent ainsi à toutes et tous d'avoir un lien étroit avec notre groupe politique populaire et ses élus MCG,  proche des citoyens de notre belle ville.

 

Depuis un certain temps, nous constatons que JF Mabut, le shérif des blogs de la TDG,  profondément, anti-MCG, car extrêmement frustré d'être passé journaliste à justicier de pacotille, censure systématiquement le blog de notre section MCG - VERNIER en utilisant une interprétation bien à lui et très personnel de ce que devrais être ou pas un blog.

 

Vive la liberté de presse ardemment défendu par ce dernier, lorsqu'il s'agit de justifier l'injustifiable , en lien avec nos adversaires déversant leurs fientes contre nous, il jubile, je devine.

 

Étrangement, tous les autres groupes politiques sont publiés, chercher l'erreur ?

 

Que JF Mabut n'aime pas le MCG dans son cadre privé, c'est son droit, qu'il le fasse sur le terrain professionnel, c'est tout bonnement inadmissible, anti- professionnel, non éthique et encore moins déontologique.

 

Malheureusement JFM a défaut d'autre chose a été nommé responsable du site des blogs du dit journal et tel un roitelet d'opérette semble pouvoir faire la pluie et le beau temps dans la rubrique des blogs.

Nous le dénonçons !

 

 

Ecoute, Dialogue, Respect, Solidarité et Action !

 ce sont ces valeurs qui nous rassemblent.

 nous les portons à la Mairie de Vernier

 

15:37 | Lien permanent | Commentaires (1) | | | Digg! Digg |  Facebook | | | |