THIERRY CERUTTI, député - Maire de Vernier 2009/2010 - Page 5

  • Le socialiste Thomas Wenger n'assume pas !

     

    Refusant d'éditer ma réponse dans son blog truffé de contre-vérité à l'encontre du MCG qu'il nomme amicalement et avec beaucoup de tendresse la nouvelle farce, je me dois de rectifier la désinformation rédigée par ce dernier, impulsé par son esprit chagrin, dont vous trouverez l'extrait ci-dessous :

     

    Comme tout bon socialiste, le camarade Wenger a fait l'école du mensonge et a obtenu le brevet des bonimenteurs avec la mention très bien, à moins qu'il a la mémoire sélective, pire l'esprit retord....

    Il oublie de mentionner, le soldat Wenger, que la ville de Vernier s'est opposé à ce déclassement. Que la majorité du conseil municipal est composé d'élus de gauche et que le conseil administratif à 3 représentants de gauche sur 3.

    La ville de Vernier a suffisamment contribué à la construction de logement HBM - LUP et autres.

    Aujourd'hui les habitants de Vernier souhaitent avoir une zone ordinaire à cet endroit afin de construire du logement pour les contribuables.

    Vous savez, ceux qui vont payé des impôts afin que vous, Mr Wenger et vos camarades de gauche puissent continué à dilapider les deniers publics dans votre politique d'assister.

    Au final, Mr Wenger, la farce n'est pas celui ou ceux que l'on croit ni la tâche par ailleurs

     

     

     

     

     

  • LE BLOG DE RONALD ZACHARIAS

    19/05/2014

    Grand Conseil, séance extraordinaire du 17 mai 2014

    Il n'est pas nécessaire de le rappeler, l'arrogance et le dédain n'ont jamais été la marque de fabrique des grands de ce monde.

    Le Conseiller d'État ayant traité de menteurs les députés du Premier Pouvoir, lors de la séance extraordinaire du Grand Conseil, n'en sort pas grandi.

    Nous ne nous attarderons pas sur les éléments concernant le CEVA qui, si révélés alors que connus, auraient à l'évidence influencés l'issue du scrutin portant sur l'élection des Conseillers d'État.

    Mais n'ayant pas été informé, selon ses déclarations, il est vrai que M. le Conseiller d'État Longchamp n'aurait de toute évidence rien pu révéler.

    Il n'empêche que ce géomètre, cruellement dépourvu d'esprit de finesse, considérant que les seules forces de progrès ayant le vent en poupe, et qui ne cessent de progresser, constituent en réalité une 'nouvelle farce', vient d'être 'attrapé' par la 'vox populi' lors de ces dernières votations.

    Nous avons là encore une fois la preuve que les projets tourdivoiristes ne font pas toujours bon ménage avec le réel, toujours bien plus complexe.

    Notons quand même, pour terminer sur une note optimiste, la très remarquée 'chaleureuse et amicale' poignée de mains de M. le Président du Conseil d'État à son collègue, M. le Conseiller d'État Barthassat, à l'issue du vote refusant la Commission d'enquête parlementaire sur le CEVA.

    Elle signifiait clairement la condescendance et le mépris.

    Elle signifiait également que la pratique de la mauvaise foi et du mensonge avait encore de beaux jours devant lui.

  • Dr Jekill et Mister Hyde - la politique de l'autruche de l'exécutif de Vernier !

    1. Les comptes 2013 de la Ville de Vernier ressemblent au personnage de Docteur Jekill et de Mister Hyde.

       

      A première vue, ils sont tout àfait honorables avec un bénéfice trompeur de plus de 5 millions, honorable comme le Docteur Jekill du roman de Stevenson. Mais en réalité, les comptes 2013 ont un visage réel tout àfait monstrueux comme le monstrueux Mister Hyde.

       

      Les comptes 2013 sont en fait monstrueux, parce quils démontrent de dangereuses dérives. Dabord, les charges augmentent tous azimuts ; au final, cela ressemble plus àdu gaspillage généraliséqu’àune bonne gestion dune commune.

       

      Prenons lexemple de la FASE, qui reçoit des financements considérables, il lest dautant plus que cet organe engage de nombreux frontaliers comme travailleurs sociaux, alors que notre commune compte de nombreux chômeurs. Nous devons dabord engager des résidents de Vernier et cela na pas étéfait.

       

      Le sport reste toujours un parent pauvre de la commune qui ne fait pas leffort nécessaire, au moment oùla demande est très importante de la part des habitants.

       

      Si les comptes ont pu être équilibrés, cest grâce au travail de promotion économique réalisépar le MCG quand nous étions au Conseil administratif. Sa politique économique et plus précisément la promotion économique avec les partenaires ad-hoc ont portéleurs fruits puisque àce jour les entrées fiscales sont bonnes pour la ville de Vernier. Cela permet d'éponger la perte nette provenant de la caisse de prévoyance tout en obtenant un bénéfice. A ce jour les outils de bonne gestion de la dette ont étémis en application par le MCG portent leurs fruits pour le bien de tous.

       

      Cet effort permet davoir des rentrées financières extraordinaires qui cachent la situation réelle des finances municipales.

       

      La majoritécontre-nature gauche-libérale a démontréson incapacitéàbien gérer les finances de la commune de Vernier, donnant limage honorable du Docteur Jekill mais menant la politique monstrueuse de Mister Hyde.

       

      A la vue des comptes 2013, nous constatons que la politique menée par le Conseil administratif est néfaste pour la Ville de Vernier. Il faut un véritable changement et le MCG vous recommande de voter non àces comptes inquiétants pour lavenir.

       

       Suivons la voie du bon sens et rectifions cette mauvaise direction, en refusant clairement ces comptes 2013.

  • AFFAIRE SPERISEN - L'AFFAIRE DE TROP POUR LE CLAN BERTOSSA ET LES SOCIALISTES !!!

     

    En qualité de député, j'ai déposé en octobre 2013 déjà la question ci-dessous intitulée

    L'affaire Erwin Sperisen, - et comment la justice socialiste genevoise a le label,

    «justice bananière» !

    http://www.ge.ch/grandconseil/data/texte/QUE00111A.pdf

    dont la réponse du Conseil d'Etat laisse sans voix, protectrice et complice de la dérive de la justice genevoise pratiquée par les socialistes, démontrant l'omerta qui règne entre gens du pouvoir. Circuler, Madame la Marquise, il n'y a rien à voir…….

    Il faut dire que je n'attendais rien de moins de la part de l’Exécutif dentant, une réponse à l’image de la politique qu’il prétendait conduire, un leurre.

    Pourquoi dès lors revenir sur l'affaire Erwin Sperisen me direz-vous :

    car ce matin l'hebdomadaire l'Illustré, sous la plume de son envoyé spéciale au Guatemela Arnaud Bédat, a publié un article exclusif sur les méthodes douteuses, contestées et contestables des dessous de l'affaire E: Sperizen.

    Cet article met en avant un sujet fort intéressant, que dis je édifiant sur les méthodes mafieuses de certains pour faire condamner un innocent et ainsi régler des comptes personnels.

    Je vous recommande vivement de le lire :


    http://www.illustre.ch/illustre/article/la-plainte-«fantôme»-de-mar%C3%ADa-70-ans-contre-sperisen

     

    LE PROCÈS ERWIN SPERISEN

    LA PLAINTE «FANTÔME» DE MARÍA, 70 ANS, CONTRE SPERISEN

    De notre envoyé spécial au Guatemala ARNAUD BÉDAT

    EXCLUSIF

    Le procès de l’ancien chef de la police du Guatemala, Erwin Sperisen, accusé d’assassinats, s’ouvre cette semaine à Genève. «L’illustré» a retrouvé la seule et unique «plaignante» de cette procédure hors norme. «On m’a fait signer des papiers en me promettant de l’argent, mais je ne sais même pas ce qu’on m’a fait signer», révèle la vieille dame.........

    .........................................

    La semaine dernière, l’avocate de María del Socorro Vasquez de Boche, toujours présentée comme l’accusatrice numéro un du procès Sperisen, a écrit à la présidente du tribunal criminel de Genève pour l’informer que sa cliente, en raison de son grand âge, «renonçait» à faire le déplacement à Genève… On semble mieux désormais comprendre pourquoi.

     

     

    Tout le monde se souvient du naufrage de l’accusation portée, à des fins purement idéologiques contre le ressortissant russe Mikhaïlov . Cet aveuglement a coûté au denier public genevois un dédommagement de l’accusé innocenté, la bagatelle de CHF 800'000.-. Si vous y ajoutez les millions que la procédure nous a coûté et, cerise sur la tarte déjà bien garnie d’erreurs, le fait que le ministère public et par conséquent la justice genevoise, se sont couverts de ridicule vous comprendrez rapidement que l’ère Bertossa 1er n’a laissé des bons souvenirs que dans chez ses groupies,

    Voilà le grand souvenir que le premier des Bertossa a laissé dans la lutte contre la criminalité issue des trafics en tous genres.

    20 ans plus tard, comme dans la saga « balasaquienne », voilà que Genève grâce au système de la justice politisée, le PS parvient à placer le fiston.

    Celui-ci, en quête de notoriété a réussi la prouesse d’arrêter le fils d’un chef d’Etat sous immunité diplomatique. Même si l’individu ne mérite aucune considération, il n’est pas concevable que l’Etat se conduise comme les voyous qu’il pourchasse. Cette chasse doit être, justement, sans relâche mais en respectant le droit. Les onctions postérieures ne laisseront personne dupe, c’est bien l’identité de l’accusé qui les justifient et non pas la manière.

    Cette aventure rocambolesque nous aura toutefois permis de comprendre que « junior » était prêt à tout pour couper ce cordon ombilical bien encombrant, seule voie possible vers une notoriété tant désirée et, qui sait, l’accès aux ors de la république. Pas totalement idiot, il a réalisé que la lumière tant attendue ne sera pas sienne grâce à cette sombre affaire et, pour un temps encore, restera le rejeton de.

    Mais chassez le naturel il revient au galop. Genève est, sur ce plan, une terre bénie.

    L’occasion tant attendue arrive dans son cabinet par le dossier Sperisen, l’ancien chef de la police nationale du Guatemala.

    Dans son esprit c’est le lapin blanc qu’il rêvait de pouvoir sortir de son grand chapeau. Il faut dire qu’il a le profil idéal dans la philosophie bertossienne. Chrétien pratiquant et affilié à un parti de droite et qui, de surcroît a maté sans ménagement une révolte carcérale par la manière appropriée lorsque des représentants de l’Etat son retenus en otage. Il est vrai que l’accusé ne fait pas comme notre procureur d’opérette, il répond aux insubordinations armées par des actes et non des paroles en l’air.

    Notre prestidigitateur (ne devrait-on pas dire presto-agitateur), accuse le commandant Sperisen d'avoir ordonné voir même commis des tueries lors des émeutes au cœur d'une prison. Ce qu’il faut savoir et que notre zorro local omet bien de rappeler, c’est que ladite geôle contenait tout ce que le Guatemala comptait de grands criminels, qui purgeaient des peines pour meurtre, tortures, viols aggravés, brigandages avec violence, trafic de drogues dures à grande échelle.

    Il est vrai que pour un magistrat qui n’applique que des peines d’opérettes, le recours à la manière forte n’est pas admissible. Mais il voit ça de son cabinet douillet et confortable de la banlieue genevoise, pas depuis un pays corrompu jusqu’à l’os et en proie aux pires trafics. En vérité, c'est un peu comme si le brave Bertossa reproche au commandant Sperisen de ne pas avoir été complice des individus.

    Ce qu’oublie surtout de signaler notre apparente blanche colombe c’est le lien étroit, voire particulier, qu’il entretien avec le plaignant, l’association TRIAL.

    Ces relations, quasi incestueuses, sont-elles compatibles avec la neutralité et l’impartialité de l’accusateur public ? Ne lui demande-t-on pas de juger «sans haine ni faveur»?

    Certes ces notions sont très éloignées d’un juge politisé, à fortiori s’il est du camp opposé à celui de l’accusé.

    Se pose donc une réelle question de fond à propos du système genevois. Comment peut-on s’assurer de la neutralité d’un juge lorsqu’on sait qu’il est parvenu là où il se trouve par le biais des arcanes partisanes?

    Les constituants avaient cru trouver la parade en instituant un préavis du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM).

    L’expérience nous montre que certes ces préavis sont donnés mais que curieusement se sont les candidats qui n’appartiennent pas aux blocs constitués qui se font rembarrer. La solution des constituants n’était donc bonne que sur le papier. Il a omis de calculer la puissance des mauvaises habitudes et des dérives installées dont leur seul but est de préserver les prés carrés des partis dominants.

    En qualité de député, donc de représentant élu par le Souverain, je me pose sincèrement la question de la légitimité de ces pseudos élections qui sont orchestrées par les coulisses et dont les dindons de la farce sont, outre les justiciables qui tombent dans un guêpier politisé, les partis minoritaires.

    Demain, jeudi, le procès de M. Erwin Sperisen débutera, je lui souhaite d'ores et déjà bonne chance, ne doutant pas de son innocence et qu'il sera totalement blanchi.

     

    Toutes les vérités sont bonnes à dire - JE DENONCE !!!!

  • FERMETURE DE LA ROUTE DE VERNIER – INITIATIVE REFUSEE PAR LE CONSEIL D’ETAT

     

    LES CHIENS ABOIENT, LE MCG PASSE, ET SI NOUS REMETTIONS L’EGLISE AU MILIEU DU VILLAGE !

     

    Certains esprits retors ont la mémoire très sélective voir l’esprit bien chagrin lorsqu’on évoque la fermeture de la route communale de Vernier. Plus précisément, l’initiative lancée par le MCG, soutenue des habitants de tous les quartiers de la commune de Vernier, des Radicaux du PLR, de l’appui du TCS et validée comme il se doit, selon les directives en vigueur par  le service des votations de l’Etat de Genève. 

     

    Pourtant, notre initiative a été invalidée par le Conseil d’Etat, lequel a utilisé un argumentaire des plus farfelus, notamment, le fait qu’une initiative communale ne pouvait interférer sur une route cantonale. Mesdames, Messieurs du Conseil d’Etat, des verts, des socialistes et du plr des sections communales de Vernier avez-vous pris la peine de lire notre initiative ????

     

    Pour rappel, il est bien stipulé uniquement et seulement d’ouvrir la route communale nominée route de Vernier sur la route du Nant-D’Avril et non pas d’ouvrir à la circulation une route cantonale. Il est vrai que pour nos adversaires politiques, responsables de la dite fermeture, il est plus facile aujourd’hui de venir aboyer tout son contraire en lieu et place d’assumer leur cacophonie dénoncée par plus de 3’200 habitants de la ville de Vernier. Fort de cette initiative et du ras le bol populaire exprimé, le MCG est heureux d’apprendre que le conseil administratif va enfin entrer en matière afin d’étudier les possibilités d’aménagement pour ouvrir à nouveau la route de Vernier aux résidants et bordiers. Pour rappel, le Conseil d’Etat est intervenu sur demande de votre ancien Maire Thierry CERUTTI, lequel l’a invité à venir constater la dite aberation mise en place par les conseillers administratifs Yvan Rochat (Les verts), Thierry Apotheloz (ps) et Pierre Ronget (plr). Le conseiller d’Etat en charge de la mobilité a déclaré vouloir ouvrir la route communale de Vernier en direction de la ville dans les plus brefs délais afin de mettre un terme à cette saga ubuesque.

     

    Il est bon de rappeler que sans la sagacité et pugnacité des élus et sympathisants MCG ainsi que du soutien exprimé par une large majorité des citoyens de toute la ville de Vernier, le débat n'aurait jamais été repris par le Conseil d'Etat.


    Le MCG n'a jamais laissé et abandonné cette injustice pour les résidents de Vernier. Sans cela, il est a parié que la route de Vernier serait aujourd’hui fermée définitivement par le conseil administratif en place..

     

    Vous le dîtes, le MCG l’organise et fait ce qu’il dit, il concrétise vos promesses et ses engagements. Vous en doutez, encore une fois nous le prouvons une fois de plus avec l’affaire de la route de Vernier que la démocratie directe soutenue par un parti fort est une force de proposition.

    CA POPULAIRE.jpg

    Venez toutes et tous participer à notre Conseil administratif populaire du lundi 28 avril 2014 au café restaurant le Bellevue à l'entrée de Vernier-Village dès 1930
     
    Nous évoquerons la décision du CE de ne pas valider notre initiative sur l'ouverture au trafic riverain de la route communale de Vernier et sur ces conséquences. Nous profiterons aussi de remettre l'église au milieu du village au sujet des attaques de certains esprits chagrins qui utilisent le mensonge pour mieux masquer leurs responsabilités et tenter de faire oublier que la fermeture de la route communale de Vernier est leurs décisions !!!!

     


     

  • Route de Vernier - une injustice de plus !!!

     

    Initiative municipale du MCG éliminée

     

    Vernier victime de l’arbitraire !

     

     

     

    Le Conseil d’Etat vient d’invalider l’initiative municipale de Vernier « Contre le blocage de la circulation route de Vernier à l’entrée du Village, pour la qualité de vie », lancée par le MCG. Plus de 3200 électeurs de la commune ont demandé cette réouverture de route. Le MCG section Vernier proteste fermement.

     

                                                                                                              

     

    Cette décision est inacceptable à plus d’un titre. D’abord, on se moque des habitants de la commune qui demandent à être entendus et à pouvoir décider sur l’avenir de leur commune.

     

     

     

    Autonomie communale menacée

     

     

     

    Il est indiqué dans la loi sur les communes (LAC), à son article 30 lettre m, très clairement qu’une ouverture ou fermeture de route est de compétence communale et que le conseil municipal peut délibérer valablement (LAC, article 30, lettre m : les projets de construction, de transformation ou de démolition d’immeubles communaux, d’ouverture ou de suppression de voies publiques communales, de travaux publics, à l’exception des changements d’assiettes visés à la lettre k, chiffre 4, ci-dessus).

     

     

     

    En rejetant cette initiative, le Conseil d’Etat fait preuve d’arbitraire et ses services juridiques semblent ignorer l’une des lois principales, ce qui nous inquiète pour le bon fonctionnement de l’autonomie communale.

     

     

     

    A l’écoute des habitants

     

     

     

    Seul le MCG est à l’écoute des habitants pour défendre leur qualité de vie.

     

     

     

    La seule solution reste de voter massivement pour le MCG à Vernier lors des élections municipales de 2015, afin de mettre fin à la fermeture de cette route qui pourrit la vie des habitants de la commune. En étant présents en nombre à Vernier, nous pourrons encore mieux protéger les intérêts légitimes des habitants.

     

     

     

    A Vernier, l’alliance contre-nature de la gauche (PS-Verts) et PLR empêche actuellement de défendre les intérêts de nos habitants. Nous devons impérativement arriver à un changement politique dans cette commune afin de sortir de la politique néfaste menée actuellement par l’alliance gauche-PLR.

     

     

     

    Thierry CERUTTI, Député, Maire 2009-2010

     

     

     

    François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG

     

  • BONNE ANNEE 2014

    Chers Amis,

     

    en préambule, je vous souhaiterai en pensée sur le coup de minuit une Année 2014, pleins de bonheur, d'amour, de richesse de coeur et de fortune, santé et réussite dans vos actions

     

    mais aussi,

     

    L’avenir, c’est se souvenir d’hier,

    Accueillir aujourd’hui et imaginer demain.

     

    Le passage à la nouvelle Année approche.

     

    Le passé glisse, le futur nous échappe. Nous reste à vivre le présent, comme un présent qui nous invite à miser sur le partage, la santé et la sérénité.

     

    Que la nouvelle année soit emplie de bonheur, de paix pour vous et ceux qui vous sont proches.

     

    Au plaisir de vous revoir en 2014.

     

    dans un esprit nouveau qui est OSER :

     

    2014, l'année ou l'on ose !

     

    osons réaliser nos rêves, 

    osons assouvir nos fantasmes

    osons vivre nos désirs 

    osons respecter les folies des autres

     

    Cordialement,

  • Thierry Apothéloz pris en flagrant délit de mensonge !

     

    Après avoir répondu de manière approximative aux questions de l'excellent journaliste du 20 Minutes, Raphael Leroy, sur le mobbing (il le conteste alors que la coordinatrice concernée avait pris un avocat) au sujet de la comptabilité curieuse des interventions des correspondant de nuit, le voici qu’il récidive en mentant sur ses revenus.

    Dans le magasine communale ActuVernier d'octobre de cette année, il déclare gagner un montant brut de chf 100'000.--

    apo menteur 1.jpg

     

    Dans le GHI de ce jour, il déclare en effet toucher 90'000 francs bruts pour ses occupations politiques à Vernier.  

    Dans le même article, il ajoute gagner environ 22'000 francs pour ses autres mandats comme membre de diverses fondations ou conseils d’administration de sociétés publiques. Cette somme parait bien maigre sachant que Thierry Apothéloz siège dans 11 (!) conseils. Surtout, parmi ces 11 conseils, figure la FASE dont il est le vice-président. Rien que pour cette vice-présidence, il touche 7500 francs et 500 francs par séance…

    apo menteur 2.jpg

     

    Pour mémoire, et les chiffres sont publics, la rémunération d’un conseiller administratif est de quelque 115'000 francs brut par an (salaire + défraiements divers).

    Une fois de plus, n'est pas coutume, Thierry Apotheloz a été pris la main dans le sac !

    Je l'invite à méditer sur le dicton suivant : "les menteurs sont plus vite attrapés que les boiteux"

    Et dire que d’aucuns s’étonnent encore que je qualifie mon ex-collègue de Pinocchio PINOCCHIO APOTHELOZ.jpg

     

     

    " une personne qui n'est pas franc avec lui-même ne peut pas être honnête avec le reste de la société. Si un politique se ment à lui-même, alors il ment à ses concitoyens."

     

    Toutes les vérités sont bonnes à dire !

  • Pierre "BLANC", le bouffon de la république !

    Les médias font souvent écho des doubles casquettes des uns, des doubles mandats des autres et étrangement, ces mêmes médias font l'impasse sur le rôle plus que ambigu de Pierre le flageolet dans sa fonction au sein de la LICRA.

    Ce dernier use et abuse avec une certaine malice mais surtout un esprit clairement retors de son titre de président de la LICRA pour mener ses combats politiques et pour régler ses comptes personnels.

    C'est fort regrettable et extrêmement dommageable pour les causes louables défendues par la LICRA et l'image qu'elle souhaite véhiculer auprès de la population genevoise voir helvétique, d'une association paisible qui aspire à la paix et à la sérénité.

    L'attitude nauséabonde du flageolet Pierre  jette clairement l'opprobre sur la LICRA et je trouve fort regrettable que la CICAD soit tomber les deux pieds joint dans le piège savamment conçu par ce dernier.

    Je le dénonce !

  • MOBBING socialiste à la ville de Vernier !

    COMMUNE DE VERNIER

    Question écrite

    au sens des articles 47 et suivants du règlement du Conseil municipal de Vernier

     

    Ou est passée la coordinatrice des correspondants de Nuit ?

     

    Cela fait plusieurs mois, que nous n’avons plus aperçu ni entendu la responsable la coordinatrice du projet des « correspondants de Nuit », XXXX, notamment lors de la présentation de l’audit desdits correspondants.

     

     

     

     

    Il a été porté à notre connaissance, que XXXX avait été mise sur la touche et ce, après avoir été victime de mobbing apparement de la part de ses supérieurs administratifs et politiques pour avoir refusé de gonfler les statistiques des interventions des correspondants de nuit. Il sied de préciser que ces statistiques allaient être utilisées comme base de travail par la société chargée de l'audit de son service.

     

    Selon nos sources, la coordinatrice, bien que ne travaillant plus pour la commune depuis fin février de cette année, percevrait toutefois toujours son salaire et ceci jusqu'à la fin de cette année.

    Le personnel communal mérite le respect et il est du devoir  du Conseil municipal de protéger les fonctionnaires municipaux et leur indépendance face aux magistrats.

    Ce n’est apparemment  pas la première fois que le socialiste a des problèmes avec des employés de son administration. Je rappellerai pour mémoire un ancien chef de la police municipale, les anciennes responsables de jeunesse-emploi, de la petite enfance et maintenant cela semble le tour de la responsable des correspondants de nuit.

    Les procédés utilisés par M. Apothéloz pour résoudre ces conflits avec son administration semblent contestables.

    Cela amène à une interrogation concernant les deniers publics, donc notre Conseil municipal, c’est le coût de ces litiges entre l’administration et ses anciens cadres. En effet cela entraînerait la rémunération de ces derniers sur des longues périodes d’absences avec à la clé des conventions ou contrat avec des indemnités conséquentes liées à des clauses de confidentialité ou non divulgation.

    Par conséquent, il nous apparaît comme une évidence, vu le coût de ces négociations pour le contribuable et qu’en l’occurrence il ne s’agit pas d’une affaire privée mais d’une question publique engageant de l’argent public, que nous, Conseil Municipal, sommes en droit de prendre  connaissance du contenu de ces conventions, pour que le cas échéant, les contribuables puissent prendre connaissance eux aussi de la destination de leurs impôts.

    Nos questions au conseiller administratif Thierry Apothéloz sont les suivantes : PINOCCHIO APOTHELOZ.jpg

     

    -         Est-ce que XXXXX  travaille toujours pour la commune ?

    -        Si oui, pourquoi XXXXX n’est plus revenue sur son lieu de travail depuis fin février?

     

    -         Si non, pour quelles raisons continue-t-elle à recevoir son salaire ?

     

    -         Y a-t-il une convention ou autre contrat est-il en négociation ou déjà conclu avec XXXXXX ?

     

    -         Si oui, nous vous prions de nous fournir les textes ou les conditions de ladite convention.

     

    -         Est-ce que XXXX a subi du mobbing de la part de l'administration voir de son responsable politique ?

     

    -         Est-ce que le Conseil administration était au courant du mobbing vécu par XXXXX ?

     

    -         Si oui qu’a-t-il fait pour protéger son employée ?

     

    -         Que reproche-t-on à XXXX ?