04/11/2013

MOBBING socialiste à la ville de Vernier !

COMMUNE DE VERNIER

Question écrite

au sens des articles 47 et suivants du règlement du Conseil municipal de Vernier

 

Ou est passée la coordinatrice des correspondants de Nuit ?

 

Cela fait plusieurs mois, que nous n’avons plus aperçu ni entendu la responsable la coordinatrice du projet des « correspondants de Nuit », XXXX, notamment lors de la présentation de l’audit desdits correspondants.

 

 

 

 

Il a été porté à notre connaissance, que XXXX avait été mise sur la touche et ce, après avoir été victime de mobbing apparement de la part de ses supérieurs administratifs et politiques pour avoir refusé de gonfler les statistiques des interventions des correspondants de nuit. Il sied de préciser que ces statistiques allaient être utilisées comme base de travail par la société chargée de l'audit de son service.

 

Selon nos sources, la coordinatrice, bien que ne travaillant plus pour la commune depuis fin février de cette année, percevrait toutefois toujours son salaire et ceci jusqu'à la fin de cette année.

Le personnel communal mérite le respect et il est du devoir  du Conseil municipal de protéger les fonctionnaires municipaux et leur indépendance face aux magistrats.

Ce n’est apparemment  pas la première fois que le socialiste a des problèmes avec des employés de son administration. Je rappellerai pour mémoire un ancien chef de la police municipale, les anciennes responsables de jeunesse-emploi, de la petite enfance et maintenant cela semble le tour de la responsable des correspondants de nuit.

Les procédés utilisés par M. Apothéloz pour résoudre ces conflits avec son administration semblent contestables.

Cela amène à une interrogation concernant les deniers publics, donc notre Conseil municipal, c’est le coût de ces litiges entre l’administration et ses anciens cadres. En effet cela entraînerait la rémunération de ces derniers sur des longues périodes d’absences avec à la clé des conventions ou contrat avec des indemnités conséquentes liées à des clauses de confidentialité ou non divulgation.

Par conséquent, il nous apparaît comme une évidence, vu le coût de ces négociations pour le contribuable et qu’en l’occurrence il ne s’agit pas d’une affaire privée mais d’une question publique engageant de l’argent public, que nous, Conseil Municipal, sommes en droit de prendre  connaissance du contenu de ces conventions, pour que le cas échéant, les contribuables puissent prendre connaissance eux aussi de la destination de leurs impôts.

Nos questions au conseiller administratif Thierry Apothéloz sont les suivantes : PINOCCHIO APOTHELOZ.jpg

 

-         Est-ce que XXXXX  travaille toujours pour la commune ?

-        Si oui, pourquoi XXXXX n’est plus revenue sur son lieu de travail depuis fin février?

 

-         Si non, pour quelles raisons continue-t-elle à recevoir son salaire ?

 

-         Y a-t-il une convention ou autre contrat est-il en négociation ou déjà conclu avec XXXXXX ?

 

-         Si oui, nous vous prions de nous fournir les textes ou les conditions de ladite convention.

 

-         Est-ce que XXXX a subi du mobbing de la part de l'administration voir de son responsable politique ?

 

-         Est-ce que le Conseil administration était au courant du mobbing vécu par XXXXX ?

 

-         Si oui qu’a-t-il fait pour protéger son employée ?

 

-         Que reproche-t-on à XXXX ?

 

 

 

19:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | Digg! Digg |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.