21/10/2013

Thierry APOTHELOZ, ne dit pas la vérité sur Vernier sur Rock, un festival pas comme les autres

 

Quel n'est pas ma surprise de lire le dernier blog du Pinocchio de Vernier sur le festival VERNIER SUR ROCK.

 

Lui qui essaye par tous les moyens de part ses déclarations emplies de contre-vérité qu'il pourrait être conseiller d'Etat et qu'il serait capable de travailler en toute collégialité.

 

L'expérience que j'ai vécue à Vernier démontre le contraire, le Pinocchio socialiste et son esprit retors aime être adulé et aimé. Lui qui prétend être une personne de proximité et proche des petits gens omet de préciser qu'il l'est uniquement avec les siens et ceux qui partage son opinion et sa pensée unique.

 

Certains chefs de service de la ville de Vernier en ont encore d'amers souvenirs, le dernier en date, correspondant de son état

 

D'ailleurs, à se sujet, il serait intéressant que dis-je, il faudrait aller voir de plus près le système de fonctionnement des dits correspondants de nuits.....

 

D'ailleurs il parait qu'un certain    .com serait un ange en comparaison à notre Pinocchio, c'est pour dire !

 

Le comble de sa bêtise à atteint le sommet, lorsque dans son dernier blog, il fait l'apothéose du festival VERNIER SUR ROCK.

 

Pour rappel, le même Thierry APOTHELOZ en 2007 l'avait condamné à mort et avait donné sa préférence à un autre festival plus ..........libéral....

 

Eh oui, le socialiste Apotheloz ne voulait plus de Vernier sur Rock...... il a abandonné ce festival et ses comptes avec......

 

La raison.... il faudra la trouver dans la comptabilité du dit festival entre 2003 - 2006 .....

 

Pour rappel, si VERNIER SUR ROCK a continué à perdurer et à célébrer son 25 ème anniversaire et fêtera prochainement, dignement son 30ème anniversaire, c'est sur MON intervention. 

 

Oui, Mesdames, Messieurs, le MCG a sauvé le festival de VERNIER SUR ROCK en 2007 et sur mon intervention, nous avons pu pérenniser ce magnifique festival contre les socialistes/verts et PLR de Vernier qui n'en voulait plus, APOTHELOZ Thierry en tête.

 

Alors que j'étais ministre de la culture de la ville de Vernier j'ai redonné un second souffle à Vernier sur Rock, lequel va prochainement célébrer son 30ème anniversaire

 

Il est bon de rappeler que si Vernier-sur-Rock vit encore aujourd'hui, ce n'est en tout les cas pas grâce au socialiste Apotheloz ni du groupe socialiste de Vernier.


Concernant mon ami le Pinocchio socialiste de Vernier, je lui suggère de méditer la phrase ci-dessous qui lui va comme un gant :

" une personne qui n'est pas franc avec lui-même ne peut pas être honnête avec le reste de la société. Si un politique se ment à lui-même, alors il ment à ses concitoyens."

 

Toutes les vérités sont bonnes à dire !

 

 

 

14:08 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | Digg! Digg |  Facebook | | | |

15/10/2013

Les charognards sortent du bois !

 

Que notre joyeuse République est devenue triste !

Que notre belle démocratie est devenue moche !  

Que les pseudos donneurs de leçons "républicains" sont tombés dans la fange !

Que les bien-pensants dit gouvernementaux sont devenus nauséabonds !

  

Ces mêmes qui, à longueur de journée, donnent des leçons sur tout et rien, voulant faire croire à la population que leurs mensonges sont vérités, à commencer par JSE, retraité de presse et d'esprit.

 

Eux, ce sont bien naturellement ces arrogants se prétendant bons et justes,  PLR/PDC et PS. Ces mêmes qui ont plombé la qualité de vie des Genevois et les finances de l'Etat.

 

Ces mêmes qui parlent de tolérance, de démocratie, de république et qui n'hésitent pas une seconde à déverser leur fiente sur une personne admirable, courageuse et généreuse qui a choisi un mode religieux différent par amour, tolérance et respect de l'autre.

 

Curieusement, ces mêmes charognards qui urinent sur leur proie avant de la dévorer, ceux là même qui se déclarent démocrates, républicains, tolérants et ouverts restent étrangement silencieux sur la confession d'autres candidats.

 

Est-ce que certaines religions seraient aux yeux de ces vautours plus "républicaines" que d'autres ?

 

Si mon ami avait opté pour une autre religion plus Jérusalem compatible, aurait-il eu à subir les mêmes affronts d'une certaine presse ou de certains journalistes

 

Pathétiques, lamentables sont ces donneurs de leçons d'un jour et pourquoi ?

 

Pour sauver les fesses d'une des leurs ? Parce que eux, sont, selon leurs dires ..... fréquentables, je rigole ! et le peuple aussi !

 

La population genevoise n'est pas dupe! Et elle ne le sera pas le soir du 10 novembre non plus !

 

Ce peuple, celui qui se lève tout les matins à 5 heures ou à 6 heures, non pas pour faire un pseudo jogging, mais pour aller sur les chantiers ou dans les usines gagner de quoi nourrir sa famille, sait que les bien-pensants de gauche comme de droite, ces donneurs de leçons sont les premiers à dériver, profiter, encourager la débauche qui à petit feu tue la qualité de vie des Genevois et les résidents du canton.

 

Elus MCG, ne faites pas votre "coming-out", pas encore, car ils vont eux, ces charognards, vomir sur votre orientation, votre choix alors que étrangement ces mêmes personnes restent silencieuses voire muettes et ne parlent pas des leurs....

 

 

 

19:41 | Lien permanent | Commentaires (2) | | | Digg! Digg |  Facebook | | | |

03/10/2013

Pourquoi voter la liste n° 9 - MCG soyons UNIS !

 

MOUVEMENT CITOYENS GENEVOIS :

SEUL CONTRE TOUS, UNE IDÉE D’AVANCE

 

Le MCG est une idée, davantage qu’un parti politique. L’idée que l’Etat doit être dirigé dans l’intérêt des citoyens, alors que l’on constate, au quotidien, que ceux qui détiennent le pouvoir agissent au nom de dogmes souvent déconnectés de la réalité, et en faveur de lobbies peu transparents.

 

Lorsque le MCG affi rme qu’il n’est ni de gauche, ni de droite, il serait plus exact de dire qu’il est là où se trouve l’intérêt de la collectivité, là où se trouve le simple bon sens, en fonction des données du moment, l’étiquette partisane d’une action étant susceptible d’évoluer avec les mentalités.

 

La Suisse doit sa prospérité à la paix sociale, qui elle-même repose sur la cohésion sociale. L’une et l’autre ne sont possibles qu’en présence d’une économie forte et respectueuse des minorités. Si la culture de la manifestation de rue est si peu répandue dans notre pays, c’est en raison de ce respect mutuel entre partenaires sociaux, que la nouvelle gauche, poussée à ses extrémités, oublie trop souvent, infl uencée négativement par les exemples de nos voisins. Or, Genève a besoin de stabilité politique, d’une place fi nancière et bancaire compétitive, d’une fi scalité attractive et prévisible ; d’entreprises locales et internationales de pointe dans les nouvelles technologies et les énergies renouvelables notamment. Genève doit également cultiver et soigner son image de siège des organisations internationales, qui font sa réputation et sa notoriété dans le monde.

 

Dès son arrivée sur la scène politique en 2005, le MCG a su apporter au discours politique un souffle nouveau.

 

Souvent provocateur, c’est le débat que le MCG a d’abord provoqué, sur des questions jugées politiquement incorrectes. Alors que tous parlaient de sentiment d’insécurité, le MCG a dénoncé le laxisme des autorités face à la délinquance et la criminalité croissantes.

 

En matière d’emploi, et alors que Genève connaît le taux de chômage le plus élevé de Suisse, le MCG se bat, seul, contre la gauche et la droite, réclamant, d’abord au sein de l’Etat, et des régies publiques, que l’on engage en priorité la main d’oeuvre locale. Pourtant, contrairement à certains, le MCG ne demande pas de contingents, considérant que notre économie doit aller chercher les ressources dont elle a besoin, et autant que nécessaire, là où elles se trouvent, tout en faisant preuve de civisme à l’égard des résidents genevois.

 

Le MCG est et sera ce que l’on fait et fera de lui. Les femmes et les hommes qui le composent auront la responsabilité de poursuivre ce que ses fondateurs ont commencé, avec une seule ligne directrice : être inlassablement la courroie de transmission entre le citoyen et le pouvoir, principe sur lequel la Suisse a été bâtie et qui l’oublie trop souvent aujourd’hui, alors que les attaques dont sa place financière fait l’objet devraient au contraire resserrer les liens qui unissent la population à l’Etat.

 

Des élections cantonales sont en cours, et leurs résultats ne sont pas connus au moment où cet article est remis à l’imprimerie. Il ne fait cependant pas de doute que le MCG ne peut plus aujourd’hui, être diabolisé comme les médias se sont plus à le faire jusqu’ici. La population a compris que le MCG travaille pour elle, et continuera à le faire. Soutenez-nous, nous n’existons que pour vous, et à travers vous !

 

MCG : PARCE QU’IL FAUT BIEN QUE QUELQU’UN PARLE EN VOTRE NOM !

par Mauro Poggia, candidat au Conseil d'Etat

Le MCG est à votre écoute au tél. 079 941 48 02 et à votre disposition : mcg-vernier@bluewin.ch

09:14 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | Digg! Digg |  Facebook | | | |