18/09/2013

Réponse d'un Citoyen méprisé par le socialiste Th. Apotheloz !

Il n'y a pas un jour qui passe sans que, enfin, des citoyens de Vernier prennent non seulement leur courage à deux mains mais également le temps de prendre leur plus belle plume et rappeler aux autres citoyens, ceux qui ont été méprisés, écrasés, humiliés par les méthodes pas très catholique d'un homme, soi-disant socialiste,  le vrai visage de cette personne et de son parti politique, les socialistes qui OSENT ne pas respecter la population genevoise et pour certains d'entre eux ni les règlements de la ville de Vernier et encore mois les lois de notre belle république.

Suite à une question que j'ai déposée au Conseil municipal, en juin dernier, voici la réponse obtenue de la part du candidat socialiste Apotheloz, commentée par un citoyen concerné, qui a pris le temps d'apporter sa version, celle d'un citoyen méprisé qui veut rétablir la vérité trop longtemps cachée par la puanteur des vautours s'accrochant au pouvoir en utilisant toutes sortes de méthodes peux ragoutantes et clairement pas orthodoxes.

 

C’est avec une certaine délectation que j’ai pris connaissance de la réponse du CA à la question me concernant. Outre les mensonges et autres boniments, l’hypocrisie qui sous-tend l’ensemble du texte est flagrante ; ça me permet également de mieux comprendre la non-réaction d’une bonne partie des membres du Conseil Municipal.

A force de se faire bourrer le mou par le Conseil Administratif, il devient très difficile de séparer le bon grain de l’ivraie.

 

Je vais donc reprendre point par point ce texte …orienté !

 

Le nombre important de messages que les membres de la famille XXX envoient aux Autorités municipales ainsi qu’à d’autres destinataires témoigne de l’insatisfaction permanente de ces habitants quant à la problématique du préeau de Poussy

•          C’est parfaitement exact.

 

Le Conseil administratif n’est pourtant pas resté inactif afce à cette situation et a tenté à plusieurs reprises de trouver des solutions acceptables par tous

•          C’est totalement inexact ! La seule action du CA, par le biais essentiellement de Monsieur Apothéloz, a été de refuser d’appliquer un règlement communal et de chercher ensuite à se justifier en faisant prendre aux uns et aux autres des vessies pour des lanternes. A AUCUN moment il ne nous a été proposé, à mes parents et à moi, une solution acceptable concernant la problématique citée plus haut.

 

Dans un premier temps, un renforcement de la haie des parents XXX a été entrepris afin de privatiser un peu plus leur terrasse. Ces travaux ont été effectués gracieusement par la régie

•          Totalement inexact ! D’une part il ne s’agit pas « d’un premier temps » puisqu’il nous a fallu batailler pendant plus de 4 longues années, et d’autre part il n’y a jamais eu renforcement, mais juste remplacement des arbustes vandalisés (voir mails précédents).

•          Il est exact toutefois que la régie, contrairement à la commune, a agi dans le bon sens.

 

Depuis trois ans, le Conseil administratif a régulièrement reçu les membres de la famille XXX, soit lors de permaences citoyennes avec le Maire, soit lors de réunions spécifiques pour, d’une part, entendre leurs doléances et, d’autre part, leur faire comprendre que, en dehors des horaires scolaires, les préaux d’école sont ouverts au public, lequel a le droit d’y jouer.

•          C’est totalement inexact et ça frise carrément le mensonge pour rester dans l’euphémisme ! L’adverbe « régulièrement » implique une régularité qui n’a jamais eu lieu.

•          Une rencontre lors d’une permanence citoyenne a eu lieu et un entretien en présence des deux îlotiers également. Dans les deux cas, Monsieur Apothéloz nous a expliqué qu’un match de football …n’était pas un match de football ! A chaque fois, il nous a fait part de son interprétation très personnelle des règlements communaux, justifiant sa volonté de les bafouer en cherchant des justifications qui frisaient la science-fiction.

•          A aucun moment ni mes parents, ni moi-même (actif dans le milieu enseignant depuis plus de 20 ans, rappelons-le), n’avons prétendu que les préaux d’école n’étaient pas ouverts au public et que ce dernier n’avait pas le droit d’y jouer.

•          Nous avons toutefois – à chaque fois – attiré l’attention du conseiller administratif sur la non-pertinence de jouer violemmentau football dans un lieu non adapté, qui plus est dans un endroit réservé à des enfants en bas âge – un préau d’école enfantine, rappelons-le – que ces derniers devaient déserter en raison des squatteurs nettement plus âgés qui les empêchaient d’en profiter tout en nous pourrissant la vie – je rappelle également qu’il s’agissait d’adolescents, voire de jeunes adultes. A chaque réunion, ce monsieur a fait la sourde oreille et n’a jamais voulu comprendre quoi que ce soit d’intelligible.

•          En outre ce préau, un espace public, était régi par un règlement très clairque notre brave homme refusait de faire appliquer !

•          Je rappelle, à ce propos, que ce règlement a été mis en place lors d’une législature précédente.

•          Je rappelle également que ma propre mère était en charge de la prise des PV lors des séances du municipal à la Mairie à l’époque et qu’elle sait donc parfaitementpour quelle raison ce règlement a été édicté.

•          Je rappelle enfin que le Maire de l’époque – lui-même – m’a confirmé que ce règlement n’avait pas été mis en place par hasard, mais bien pour préserver le voisinage !

•          C’est donc avec un aplomb extraordinaire que Monsieur Apothéloz a balayé le travail fait par ses prédécesseurs et a décidé, tout seul, qu’il n’y avait que lui qui avait raison et que tout le reste n’était que foutaise. C’est faire preuve d’une extrême arrogance que de se comporter de la sorte.

 

Sauf à interdire à tous les enfants aisni qu’à l’ensemble des parents la pratique de jeux de balle a pied dans le préau d’école de Poussy, le Conseil administratif ne pouvait intervenir systématiquement quand des adolescents dérangeaient les membres de la famille XXX

•          Un mensonge de plus : le règlement précité restait le cadre légaldans lequel devait s’inscrire l’action du politique ! Toute autre action relevait purement et simplement de comportement délinquant. Ce que le CA n’a pas hésité à faire.

•          Dès lors, le cadre légal étant clairementposé, il convenait juste de le faire respecter, ce que Monsieur Apothéloz a toujours obstinémentrefusé de faire !

•          Quant à parler de « jeux de balle au pied », c’est une manière de ne pas écrire « football » qui tombait sous le coup du règlement précédent ! Belle tentative, mais déjouée puisque l’on peut sans ambages remplacer la première locution par la seconde.

 

Le Conseil administratif rappelle de manière constante à ces personnes qu’elles doivent interpeller la Police municipale en cas de bruit excessif ou de débordement. Cette dernière n’a été que rarement contactée pour signaler les faits dont se plaint régulièrement Mr XXX

•          C’est – à nouveau – parfaitement inexact ! A de très nombreuses reprises, la Police municipale a été contactée ; à chaque fois, nous nous sommes trouvés confrontés à des agents en proie à un tiraillement constant entre le cadre légal et l’interprétation très personnelle que le CA avait décidé d’en faire ; dès lors, le message étant passé, ils avaient ordre de ne pas appliquer le règlement « à la lettre », mais passé par le crible déformant du conseiller administratif ! En résumé : ils avaient les mains liées, mais comprenaient parfaitement notre problème et estimaient – pour la plupart d’entre eux – que c’était une parfaite aberration de permettre le football dans un lieu aussi inadapté !

•          C’est donc seulement de guerre lasse que nous avons décidé de ne plus faire appel systématiquement aux APM puisqu’ils étaient muselés par le CA !

 

En 2011, des habitants du quartier se sont mobilisés et ont réuni plus de 300 signatures pour affirmer le droit aux enfants et aux adolescents de fréquenter le préau de Poussy et d’y jouer en dehors des horaires scolaires.

•          C’est exact, mais je rappelle que les adultes ont fait signer bon nombre d’enfants et que le texte de leur pétition est complètement débile ! Seuls des oligophrènes pouvaient l’accepter sans sourciller…

•          Je rappelle également que les habitants de mon quartier ont été extrêmement nombreux à réclamer le droit de ne plus être enfermés chez eux et qu’ils l’ont également fait par écrit : le CA n’a pas bronché et n’est curieusement pas prêt à accepter cette demande on ne peut plus légitime ! Je constate donc que les priorités du CA sont à géométrie très variable… Il en va de même pour l’importance qu’il accorde à un dossier et à la mobilisation des citoyens, adultes dans ce deuxième cas !

 

« Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois ! » Ou encore : « Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais ! »

Cette pétition a été acceptée par le Conseil municipal et transmise au Conseil administratif en le priant d’informer la famille XXX de l’appui du Conseil municipal à cette pétition, chose qui a été faite en octobre 2012. Comme le Conseil municipal en a été informé, le Conseil administratif a modifié le règlement sur les places publiques, espaces verts et emplacement de jeux en supprimant toute référence d’interdiction de la pratique du football, en faisant explicitement référence à une application analogique des dispositions du règlement aux préaux d’école en dehors es horaires scolaires et en introduisant un renvoi aux dispositions cantonales en matière de bruit excessif contenues dans le règlement sur la tranquillité publique.

•          Ponce Pilate a fait la même chose ! Après de très graves dérives et un comportement de délinquant patenté, Monsieur Apothéloz s’est lavé les mains en produisant un règlement qui allait dans le sens de ses actions passées – 4 ans, pratiquement – afin de mettre enfinses actes en conformité avec le cadre légal ! J’applaudis la subtilité avec laquelle il croit s’en tirer, mais ça reste d’une parfaite hypocrisie ; en aucun cas cela ne le dédouane de son non-respect du règlement communal précédent. Mais comme me le disait le Maire de l’époque : « c’est ça la politique ! »

 

Belle mentalité.

Le Conseil administratif a par ailleurs reçu Mr. XXX,fils, lors d’une des séances ordinaires afin de lui exposer sa position et l’entendre une nouvelle fois. Le Bureau du Conseil municipal en a fait de même. Lors de cse auditions, il a été décidé le principe d’une médiation entre les jeunes qui perturbent le repos de la famille XXX et Mr XXX, ceci sous l’égide de la Police municipale. Mr XXX ne s’est pas présenté à la séance de médiation pourtant dûment convoquée.

•          C’est exact, j’ai été reçu par les deux instances ; dans le cas du CA, il ne m’a pas été possible de faire comprendre à ses membres, visiblement obtus, que le monde n’était pas né à la publication du nouveau règlement communal ! Le précédent avait été bafoué en toute impunité et je n’allais pas laisser tomber.

•          Pour le bureau du CM, on m’a laissé entendre à plusieurs reprises que la situation allait enfin être prise en compte, mais comme ma soeur Anne, je n’ai rien vu venir ! J’ai donc décidé de ne plus cautionner tous ces mensonges accumulés au fil des ans et ai déclaré très clairement que la médiation prévue avec les jeunes adultes à l’origine des problèmes – mais plus du tout actifs depuis des mois – devait être annulée. Monsieur Chevalier n’a pas lu correctement mon message – ce qui n’est pas mon problème : qui lit correctement mes messages ? En tout cas pas le CA et je doute que tous les membres du CM le fassent consciencieusement, sinon la situation aurait évolué depuis belle lurette – et il est donc possible ensuite de lire dans la

 

réponse du CA : « Monsieur XXX ne s’est pas présenté à la séance de médiation pourtant dûment convoquée » ! Quand on veut travestir la réalité, on la pare de ses plus beaux atours…

•          En parlant de médiation, j’ai été reçu par Monsieur Chevalier dans son bureau pour préparer une médiation avec des voisins ; il m’avait affirmé que Monsieur Apothéloz serait présent et que « ça ne servait à rien d’organiser une médiation en l’absence de « décideurs » ».

 

Il n’y avait aucun décideur…

Je me suis fait avoir une fois, je n’ai pas voulu perdre mon temps une seconde fois !

•          Je note donc que ce point est partiellement mensonger puisqu’il omet soigneusementde signaler que j’avais déclaré qu’il fallait annuler la séance…

 

Récemment, la famille XXX a interpellé le Service de surveillance des communes ainsi que la Conseillère d’Etat en charge du Département de l’intérieur, de la mobilité et d’environnement (DIME). Par son courrier du 3 mai dernier, Madame Michelle KÜNZLER, Conseillère d’Etat, précise que les éléments mentionnés par Mr. XXX ne sont pas constitutifs d’une violation de la loi sur l’administration des communes par l’administration communale.

•          Sa dernière lettre – en ma possession, soit la deuxième – reconnaît toutefois que le règlement n’a pas été appliqué… mais comme on fonctionne par copinage et que le règlement a été modifié, il n’y a pas lieu de tirer les oreilles du conseiller administratif ! « C’est ça la politique ! »

 Enfin, une enquêe de voisinage menée récemment par la Police municipale démontre qu’il n’y a pas de plainte des habitants des immeubles proches du préau quant à l’utilisation de ce dernier. En revanche, ils émettent quelques plaintes à l’encontre de la famille XXX elle-même et de son attitude.

•          Et voilà le grotesque qui revient au galop ! Si l’on demande également aux habitants du quartier si l’ouverture et la fermeture de la porte du garage pendant la nuit (des gens qui rentrent chez eux ou en sortent simplement) est dérangeante, je vais répondre par la négative… mais j’habite aux antipodes par rapport à cette entrée, comme la plupart des habitants du quartier par rapport au préau !

•          A aucun moment je n’ai vu qui que ce soit venir me demander quoi que ce soit ! Cette enquête a donc été menée UNIQUEMENT avec des habitants qui ne sont pas importunés ! C’est TRES fort comme démarche !

•          Si l’on prend les habitants de mon allée, qui sont en l’occurrence les seuls à pouvoir réellement être importunés, il y a les voisins à l’origine de la pétition qui ont trouvé LE truc pour pouvoir laisser leurs enfants faire n’importe quoi dans le préau plutôt que d’avoir à les supporter dans l’appartement ! C’est VRAIMENT très fort !

•          Ma voisine du dessus est constamment importunée elle aussi, au point de devoir se mettre des boules Quiès dans les oreilles pour pouvoir lire tranquillement sur son balcon ! Est-ce que son avis a été, comme celui de mes parents et le mien, soigneusement écarté ? Je peux légitimement me poser la question !

•          Les plaintes contre la famille XXX, j’en ai également : le fils de mon cousin, un XXX lui aussi, en a fait pire que pendre et s’est montré plus que désagréable à de très nombreuses reprises à l’égard de mes parents ou de moi-même. Serait-ce de ces XXX-ci que l’on parle ?

•          S’il s’agit de mes parents, il est très facile de parler de leur attitude après plus de 4 années de harcèlement divers ! A leur âge, ça use plus qu’à l’âge du conseiller administratif.

 Heureusement que ce harcèlement est continu et qu’il a généré plusieurs plaintes de police : ça crédibilise ce que mes parents vivent pratiquement au quotidien par la faute des autorités communales, le CA en tête !

Pour terminer, le Conseil administratif a demandé au service des Equipements de déplacer les jeux d’enfants situés dans le préau de Poussy pour les installer devant l’emplacement de l’appartement des parents de Mr XXX, de façon à créer un obstacle supplémentaire afin d’éviter que des ballons arrivent dans leur jardin.

 

•          Très curieusement, non seulementpersonne ne nous a informés de cette action, maiselle a de plusnourri du ressentiment chez les jeunes du quartier dont l’un d’eux m’a déclaré un jour : « Vous avez fait déplacer les cabanes pour nous empêcher de jouer au football » !

 

J’ai pu, heureusement, avoir avec lui une discussion très constructive qui lui a permis de prendre conscience de certaines réalités que vivaient mes parents, contrairement aux membres du CA qui continuent à porter leurs oeillères… Heureusement que nous avons une jeunesse qui réfléchit, ça donnera peut-être à l’avenir des politiciens plus à l’écoute des besoins de leurs concitoyens et moins axés sur leur carrière personnelle…

Nous espérons que cette mesure, la dernière que le Conseil administratif puisse envisager, sera de nature à améliorer la situation

•          LA SEULE que le CA ait jamais envisagéeserait plus juste ! Le CA n’a STRICTEMENT RIEN fait de concret pour mes parents depuis le début. La seule action concrète a consisté à produire un nouveau règlement légitimant à postériorison inaction et sa violationde l’ancien règlement. Finalement, protéger ses arrières – juste avant des échéances électorales – plutôt que de prendre en compte les doléances des citoyens harcelés. Belle mentalité.

 

Cette longue énunération est de nature à répondre à la première question et le Conseil administratif estime qu’il a fait le maximum pour régler la problématique liée à la localisation de l’appartement des parents de Mr XXX à proximité du préau de l’école.

•          Parfaitement inexact : le CA n’a strictement rien fait « pour régler la problématique liée à la localisation… ». Hypocrisie, quand tu nous tiens !

 

Quant à la seconde question, le Conseil administratif a toujours fait preuve de discernement dans l’application des règlements communaux et a toujours respecté l’esprit de ce dernier. Rien ne peut lui être reproché à ce titre, comme le rappelle Madame KUNZLER dans son courrier susmentionné.

•          Parfaitement inexact ! Cela démontre juste que Monsieur Apothéloz a une TRES HAUTE opinion de lui-même et que son attitude, ainsi que son opinion, n’ont jamais varié d’un iota depuis que cette problématique a été portée à sa connaissance. Ça renforce ma remarque du point précédent.

 

En résumé, je ne peux que constater que le CA est dans l’erreur depuis le début et qu’il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Dommage ! « Errare humanum est ; perseverare diabolicum » dit pourtant la maxime…

xxxxxxxxx, citoyen méprisé

 

 

 

17:48 | Lien permanent | Commentaires (1) | | | Digg! Digg |  Facebook | | | |

Commentaires

Je remarque qu'avec ce nouveau règlement le CA a fait passer à la trappe l'interdiction d'accès aux préaux d'école entre 22 et 6 heures. Mesure pourtant votée par le Conseil municipal, sur proposition de l'UDC, en 2003 ou 2004... C'est les concierges qui vont être heureux d'avoir à nouveau le nettoyage des fiestas nocturnes à effectuer chaque matin. Bon courage à eux !

Écrit par : Antoine Bertschy | 17/09/2013

Les commentaires sont fermés.