25/09/2012

Sécurité: la gauche et les verts se moquent des citoyens !

Le MCG, soutenu par l'UDC et par des citoyens hors de tout engagement partisan, défend le projet Police-Population qui a fait ses preuves dans le canton de Vaud. En intégrant les citoyens à la sécurité publique, on peut ainsi améliorer notre cadre de vie. A Vernier, nous avons ouvert le débat et le dialogue.


Cela déplaît à un militant-membre écologiste qui nous attaque, en laissant planer des soupçons stupides et totalement infondés.

Venant d'un parti qui a créé la catastrophe économique en France avec les 35 heures et le désastre à Genève avec sa politique d'immobilité, on pourrait être rassuré d'avoir une critique venant d'un milieu qui s'est plus d'une fois disqualifié.

A Vernier, au niveau sécurité, les écologistes et leurs cousins socialistes ont défendu la plus mauvaise des solutions: multiplier les travailleurs sociaux. Au lieu de défendre une vraie politique, ils nous ont préparé des gadgets qui ont démontré leur inefficacité. Les faits parlent d'eux-mêmes. La politique de la gauche, associée au PLR, a démontré son échec en grandeur nature à Vernier.


Contrairement à la gauche, le MCG s'oppose aux dangereuses utopies et défend des politiques pragmatiques, comme le projet Police-Population. Nous considérons les citoyens comme des personnes majeures et non des assistés qui sont mis sous la tutelle de travailleurs sociaux, telle est notre différence d'approche et nous comprenons que cela dérange certains de nos opposants.

Face à cette situation désastreuse que la gauche nous a laissée à Vernier, il nous faut agir concrètement et vite pour le bien de tous. Nous devons réparer les pots cassés de la politique laxiste en matière de sécurité menée par l'alliance PS-Verts-PLR!


Ecoute, Dialogue, Respect, Solidarité et Action !

ce sont ces valeurs qui nous rassemblent.

Je les porte à la Mairie de Vernier

 

VERNIER.jpg
Thierry CERUTTI
Député Au Grand Conseil de Genève
ancien Maire de la ville de Vernier


09:13 Publié dans citoyen, Général | Lien permanent | Commentaires (4) | | | Digg! Digg |  Facebook | | | |

20/09/2012

Budget 2013 du canton de Genève - Vers un crash budgétaire annoncé

Le Conseil d’Etat nous propose pour le budget 2013 « un atterrissage en douceur », selon le titre de son communiqué de presse.

Pour le MCG, il s’agit d’un crash en perspective, pas si doux que ça ! Les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Avec un déficit budgétaire évalué à 278 millions, nous craignons fortement l’éventualité d’une mise en œuvre en 2014 du mécanisme constitutionnel et légal du frein à l’endettement.

A ce moment-là, des mesures drastiques devront être prises à l’encontre des citoyens, notamment ceux de la classe moyenne qui seront les plus touchés. A eux les hausses d’impôts, à eux les baisses de prestations !


Frontaliers en hausse = Genevois à l’assistance

Nous constatons que le nombre de frontaliers est toujours en progression.


L’augmentation de l’impôt à la source (+39 millions) en témoigne. De l’autre côté, le nombre de chômeurs a diminué, avec une légère hausse en août 2012.


C’est l’arbre qui cache la forêt en raison du démantèlement du système de l’assurance-chômage, puisqu’on assiste à une forte progression des dossiers auprès de l’Hospice général depuis deux ans, sans compter tous les demandeurs d’emploi qui n’ont pas accès à l’Hospice et qui vivent dans une certaine précarité.


Sécurité délaissée

En matière de sécurité, le projet de budget 2013 n’apporte aucune amélioration.


En effet, il est prévu une augmentation de seulement 15 policiers après déduction des départs à la retraite. Face à la dégradation que nous vivons, c’est tout à fait inacceptable et cela ne correspond pas aux promesses électorales de tous  les partis politiques représentés au Gouvernement.

Cette insécurité que produit Genève coûte cher à notre image et a des conséquence concrètes sur notre économie (implantation de nouvelles entreprises, tourisme, etc.).
 

Hausse d’impôt par solidarité !

Face à ce crash budgétaire, nous devons prendre des mesures drastiques afin de relever les finances de l’Etat de Genève sans péjorer encore plus le pouvoir d’achat des Genevois. Par conséquent, nous allons exiger du Conseil d’Etat qu’il étudie un relèvement provisoire du taux de l’impôt à la source.

D’autant plus que le pouvoir d’achat en ce qui concerne la grande majorité des personnes assujetties à cet impôt a augmenté en raison de la baisse de l’Euro.

La deuxième mesure est de suspendre immédiatement toutes nouvelles dépenses pour les projets liés à des structures transfrontalières (par exemple les P+R).

 
Aidons les sans-emploi genevois !

La troisième mesure c’est d’investir de manière importante dans la promotion professionnelle des Genevois pour l’accès au marché du travail dans nos entreprises, ce qui réduira fortement l’assistance publique aux sans-emploi.

Par ailleurs, le Gouvernement doit s’investir vraiment pour défendre notre place financière, source de revenus considérables et en grands dangers.

Actuellement, le Conseil d’Etat donne l’impression de baisser les bras face aux pressions extérieures.

Roger GOLAY - Président du MCG

Eric STAUFFER - Président d’honneur du MCG et Député à la Commission des finances

Claude JEANNERET - Député et Président de la Commission des finances

François BAERTSCHI - Secrétaire général du MCG

18:14 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | Digg! Digg |  Facebook | | | |

14/09/2012

Abolir l'impôt sur les chiens

Vous n'êtes pas sans savoir, qu'une personne désirant devenir propriétaire d'un chien, doit suivre tout en cursus théorique et pratique, de surcroit onéreux, afin de recevoir l'autorisation de posséder « le plus fidèle ami de l’homme », et cela sans compter le coût de l'animal et les divers soins prodigués par un vétérinaire agréé, ainsi que des frais quotidiens pour assumer le bien-être de l'animal aimé. 

De nos jours il devient difficile pour une grande partie de la population, et plus particulièrement pour les personnes âgées et les personnes les plus précarisées, d'assumer toutes ces diverses dépenses, alors que le fait de posséder un compagnon à quatre pattes est souvent pour elles le dernier rempart contre la solitude et le moyen de conserver à la fois une activité physique et des liens sociaux.

Il est dès lors permis de se demander pourquoi notre société devrait pénaliser financièrement une partie de la population, qui a fait le choix de vivre en compagnie d'un chien, qui constitue tout à la fois un apport affectif indéniable et une activité de loisirs, comme d'autres choisissent des activités sportives ou culturelles.


La présence d’un chien de compagnie génère-t-elle davantage de frais pour la collectivité que l’aménagement de lieux de détente, de sport ou de loisirs, au point que les propriétaires de chiens devraient être pénalisés pour leur choix ?

Les adeptes d'activités sportives ou culturelles devraient-ils être soumis à un impôt spécifique?

 

Les propriétaires de chats, oiseaux, poissons ou autres animaux de compagnie devraient-ils également être soumis à une taxe ?

 

Le réponse va de soi, et est clairement négative. Alors pourquoi le détenteur d'un chien devrait-il s'acquitter d’un impôt, alors que bien souvent, la présence de cet animal favorise le maintien d’une activité physique et sociale qui évite à la société la prise en charge d’affections touchant les personnes âgées sédentaires et isolées?

 

Les impôts sur le revenu et la fortune, dont chacun doit s’acquitter en fonction de sa situation personnelle, doivent précisément servir à couvrir les frais générés par les activités déployées par un grand nombre d’habitants. Les quelques parcs à chiens créés par les communes remplissent dès lors ce rôle, au même titre que l’aménagement d’un sentier pédestre, d’une piste pour VTT ou d’un Skatepark par exemple.

 

A l’heure où notre Parlement devra prochainement prendre position sur l'abolition d'un autre impôt historique qui n’a plus sa raison d’être aujourd’hui, à savoir la taxe professionnelle communale, il s’impose également de supprimer purement et simplement celui sur les chiens, lequel est clairement discriminatoire à l'égard d'une partie de la population, et qui n’est désormais plus justifié par le principe du pollueur-payeur.

 

Compte tenu des explications qui précèdent, j'espère que mes collègues députés prenons la bonne décision, celle d'abolir définitivement l'impôt sur les chiens.


Ecoute, Dialogue, Respect, Solidarité et Action !

ce sont ces valeurs qui nous rassemblent.

Je les porte à la Mairie de Vernier

 

VERNIER.jpg
Thierry CERUTTI
Député Au Grand Conseil de Genève
ancien Maire de la ville de Vernier


 

12:44 | Lien permanent | Commentaires (1) | | | Digg! Digg |  Facebook | | | |

12/09/2012

le Respect et la Démocratie à Vernier !

Nous sommes en avril 2007, le Conseil administratif de Vernier à invité les habitants pour la présentation du nouveau centre commercial des Avanchets. Comme le veut la règle protocolaire en vigueur à Genève, il appartenait aux autorités verniolanes de signaler ma présence comme député au grand conseil et me saluer en tant que tel.

Mais j'ai très vite compris que cette présentation servait de support à la campagne électorale des intéressés. Comme je suis également dans cette course, ces salutations ont bien évidemment été opportunément oubliées.

Au moment des questions, alors que j'étais à côté de M. Zufferey,  candidat au Conseil administratif, que je faisais face directement à Apothéloz, lui aussi candidat et que j'avais le micro en mains pour poser quelques questions d'intérêt général cet élu a proposé de passer directement à la verrée dans le but évident de me priver de toute intervention !

Outre le fait que ce comportement est plus que limite  en terme protocolaire, il démontre une attitude profondément anti-démocratique qui va à l'encontre de tout le discours sur le respect dont le Parti Socialiste se gargarise et prétend être le défenseur.

Le comportement personnel de Monsieur Apothéloz, en cette occasion en dit long sur son interprétation du respect. Il indique également aux Verniolans que l'éthique et lui, n'êtes pas passés par le même chemin.

Je me suis donc promis, ce jour là que sur le plan politique, je mettrai un soin tout particulier à veiller aux moindres détails de son action afin de dénoncer toutes tromperies et fourberies venant de sa part. Je ne laisserai aucune latitude pour jouer avec ces valeurs essentielles de l'ordre républicain, quelles que soient les libertés que lui et ses acolytes ont pu prendre précédemment.

Comme bien des Suisses, j'ai du PS l'image d'un parti animé par des démocrates, non par des goujats de la dernière espèce. Mais il est vrai que le PS n'est plus un parti proche du Peuple. Il est devenu un repaire de pseudo-intellectuels, sans imagination, qui se préoccupent plus de leur réélection que des vrais problèmes des petites gens.

De ce point de vue il est vrai que les socialistes verniolans ont tout à craindre du MCG qui lui est, de manière viscérale, proche du Peuple et loin des apparatchiks.


Septembre 2012, il est toujours le même. Aucun changement positif n'a évolué en 5 ans, si ce n'est qu'il est passé maître dans la manipulation de l'information etles contres-vérités, un vrai politicien de gauche.


Ecoute, Dialogue, Respect, Solidarité et Action !

ce sont ces valeurs qui nous rassemblent.

Je les porte à la Mairie de Vernier

 

VERNIER.jpg
Thierry CERUTTI
Député Au Grand Conseil de Genève
ancien Maire de la ville de Vernier

 

 

16:05 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | Digg! Digg |  Facebook | | | |

10/09/2012

Violences à Vernier, au Lignon, aux Libellules et aux Avanchets

Insécurité : grave échec de l’alliance gauche-PLR !
La politique en matière de sécurité, menée à Vernier par le socialiste Apothéloz à grand renfort de campagnes de pub trompeuses, est un échec. Il partage cette responsabilité avec la gauche, les verts et le PLR, qui, en lieu et place d’augmenter drastiquement les effectifs de la police municipale, ont privilégié la multiplication des postes de travailleurs sociaux « fantômes ».
 
La réalité !
 
Aujourd’hui, ils ne peuvent plus cacher la réalité.
 
Ces solutions angéliques ont démontré leur échec total, comme le prouve une augmentation de l’insécurité dans la commune de Vernier.
 
Au Lignon, deux jeunes ont été blessés au fusil à grenaille par d’autres jeunes.
Dans le quartier des Libellules, un homme s’est fait agresser dans son appartement.
Aux Avanchets, des scènes de violence ont eu lieu sur une terrasse de café.
A Vernier-Village d’importantes dépradations ont été commises, etc. etc.
 
Une politique de bisounours
 
 
Cette explosion de violences démontre le peu d’efficacité des « travailleurs sociaux hors mur » mis en place par les socialistes. La présence de vidéo-surveillance permettrait d’éviter ce genre d’affaires ainsi que les tournées d’APM que nous avons réclamées.
 
Le MCG n’a cessé de faire des propositions pour la sécurité à Vernier, sans être suivi par les dangereux utopistes du Conseil administratif gaucho-libéral.
 
Clairement le socialiste Apothéloz, responsable de la sécurité à Vernier, n’assume pas ses responsabilités ni son échec politique dans la mise en place de sa politique sécuritaire digne des bisounours. Ce n’est jamais sa faute mais celle des autres.
 
Le MCG a des solutions
 
Une aberration supplémentaire de sa part, un quémandant un ilôtier de plus, comme si ce dernier allait tel Hercule faire place au malaise qui règne à Vernier depuis que le MCG n’est plus à l’exécutif
 
Pour agir efficacement en faveur des citoyennes et citoyens, nous avons récemment proposé un concept police-population qui intègre la participation d’ habitants de Vernier, sur le modèle qui a fait ses preuves dans les communes vaudoises depuis de nombreuses années.
 

Ecoute, Dialogue, Respect, Solidarité et Action !

ce sont ces valeurs qui nous rassemblent.

Je les porte à la Mairie de Vernier

 

VERNIER.jpg
Thierry CERUTTI
Député Au Grand Conseil de Genève
ancien Maire de la ville de Vernier
Ana ROCH
Cheffe du groupe MCG au Conseil municipal de Vernier

21:50 | Lien permanent | Commentaires (1) | | | Digg! Digg |  Facebook | | | |