19/11/2011

Le MCG a refusé le budget 2012 à Vernier et dénonce un déni démocratique

 

 COMMUNIQUE DE LA SECTION DE VERNIER

DU MOUVEMENT CITOYENS GENEVOIS

 

Conseil municipal de Vernier : graves dénis – stop aux dénis de démocratie !

Le MCG empêché de faire voter ses propositions !

Un acte sans précédent s’est déroulé le 15 novembre 2011 à Vernier, lors de la séance du conseil municipal, prévue notamment pour l'examen du budget 2012, qui aurait dû être publique.

 

Le groupe des 12 conseillers municipaux MCG n’a pas pu s’exprimer, il n’a pas eu le droit de déposer des amendements – contrairement à tous les usages et aux dispositions légales prévues dans nos lois cantonales – pour tenter de sauver une partie de ce budget. Le trio rose-vert et gris, soit les socialistes, les verts et le PLR, ont conjointement orchestré une mise sous silence et un déni du droit démocratique d'expression des électeurs verniolans.

 

Nonobstant ce fait, les portes d'accès de la mairie étaient fermées, empêchant l'accès à certains de nos citoyens pour assister à cette séance. Il sied de préciser que les séances du Conseil municipal doivent être publiques, c'est un critère de légalité au sein de notre canton, quelle qu'en soit la commune et la composition de son conseil administratif ou municipal.

 

Le bilan est dramatique à Vernier depuis le départ du MCG au sein du Conseil administratif ce printemps. Le budget explose, ceci alors que pour rappel, le conseiller administratif  MCG a réussi le pari d'avoir un boni historique pour la ville de Vernier de plus de 7 millions lors de l'exercice 2010. Les charges augmentent de façon irresponsable. C'est tellement facile de donner ou de dépenser de l'argent quand il ne s'agit pas du sien, mais celui d’un nombre restreint de contribuables verniolans. Comme d'habitude, la classe moyenne en paye le prix au sens propre comme au figuré...

 

Beaucoup de domaines mériteraient d'être approchés et gérés de manière différente et pas forcément plus onéreuse.

 

Insécurité : la « cata » !

Par exemple : des actes d’insécurité inquiétants sont constatés dans des quartiers. Pendant ce temps, certains travailleurs qui ne résident pas en Suisse sont engagés comme « animateurs, travailleurs sociaux hors murs, voire coordinateurs de nuit » par la commune, dont le bilan est sujet à caution. Leurs budgets ne sont surtout pas remis en cause par notre trio rose-vert et gris. Alors que Vernier compte des chômeurs tout à fait compétents qui pourraient être engagés, au lieu de payer une fortune des frontaliers, ce qui est fait maintenant.

De qui se moque-t-on ? Ce n'est en aucun cas des personnes qui ne dorment pas au sein d'une cité, qui rentrent tranquillement se reposer dans leur villa ou qui n'y sont confrontées que durant certaines heures qui peuvent en maîtriser les problématiques…

Cette remise en cause budgétaire n'est pas sujette à caution en ce qui concerne par exemple nos sportifs d'élite. Cela n'est qu'une partie des exemples que nous voulions démontrer lors de cette séance. Bizarrement (ou normalement ?), là aussi les promesses électorales de notre trio socialistes, verts et PLR sont renvoyées aux calendes grecques (s'agit-il d'un signe avant-coureur par rapport à la gestion du pays en question et en regard de sa couleur politique ?).

 

Nous avons été empêchés d’exercer notre fonction pour laquelle nous avons été élus, soit d'être une partie des porte-parole de la population, de la représenter en nous exprimant afin de défendre les positions de nos électeurs au cœur de l'hémicycle municipal. Ceci est totalement inacceptable. Socrate a certainement dû se retourner dans sa tombe à la vue de ce déni de démocratie.

En effet, un membre du bureau a proposé une motion d'ordre afin que le MCG ne puisse pas déposer d'amendement en séance plénière. Sans se poser la moindre question quant à la légalité de celle-ci. Mme le Président du Conseil municipal a mis aux voix cette proposition. Nous avons pu constater la mise en exergue des dérives d'un conseil qui vote une motion d'ordre politisée, et contraire aux lois cantonales qui régissent le fonctionnement d'un conseil municipal. Pour la première fois à Genève et plus précisément à Vernier, nous avons assisté à la mise en place d'un "polit buro" exerçant sa censure…

 

Ce n'est pas la saison, mais l'acceptation, quasiment sans broncher, par les autres conseillers municipaux, de ladite motion, qui nous a fait froid dans le dos.

 

Les conseillers municipaux MCG de Vernier avaient préparé une série d’amendements, pour modifier le budget, dans l’intérêt des citoyens. Ceux-ci auraient permis à la commune d'anticiper l'année 2012 sous de bons auspices puisque nous préconisions un budget égal voire légèrement inférieur à celui de l'année en cours.

 

Nous n’avons pas pu discuter de ces amendements, nous n’avons même pas été autorisés à déposer tout nos amendements et à les faire voter même sans débat. Nous proposions des coupes budgétaires, dans le secteur de l'administration, notamment dans les lignes voyages, cadeaux, repas, et autres que le monde politique de Vernier s'octroie à charge du citoyen contribuable. Nous souhaitions également supprimer l'impôt de la médaille des chiens, ainsi que d'autres amendements afin de réduire le budget de fonctionnement de la ville de Vernier.

Les socialistes, les verts et le PLR nous ont refusé ce droit, pourtant garanti par les lois de notre canton. L'accès à l'information et à la mairie ayant été fermés, il est difficile d'obtenir et de faire respecter la transparence à laquelle ont droit nos résidents.

Ont-ils eu peur que nous en parlions publiquement en présence de la population verniolane ? Les conseillers municipaux MCG ne se laisseront pas intimider par cette censure. Nous poursuivrons notre combat pour lequel les électeurs nous ont mis en place, ceci avant tout avantage personnel ou sous la coupe d'un lobby. Toujours est-il que les conseillers municipaux qui signeront ce budget, en seront responsables et cela nous ne l'oublierons pas en Grèce.

 

Face à ce déni de démocratie, le groupe des conseillers municipaux MCG a quitté la salle du conseil après avoir refusé le budget 2012. Nous n'avons pas voulu participer à une mascarade qui ne respecte pas les lois cantonales démocratiques mises en place.

 

 

Au nom de la section verniolane du MCG :

 

Thierry Cerutti

Député, vice-président du conseil municipal de la ville de Vernier

 

Stéphane Cornut

Conseiller municipal de Vernier

 

 

 

 

 

Ecoute, Dialogue, Respect, Solidarité et Action !

ce sont ces valeurs qui nous rassemblent.

Je les porte à la Mairie de Vernier

 

VERNIER.jpg
Thierry CERUTTI
Député Au Grand Conseil de Genève
ancien Maire de la ville de Vernier

18:59 | Lien permanent | Commentaires (1) | | | Digg! Digg |  Facebook | | | |

Commentaires

Une fois n'est pas coutume, le MCG a raison :

voici le communiqué de l'Office cantonal de la statistique (OCSTAT)

REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE
Département des finances
Office cantonal de la statistique

Genève, le 13 décembre 2011

Communiqué de presse

Economie genevoise : le ralentissement se confirme

..... Après avoir longtemps résisté, la plupart des indicateurs disponibles pour le canton ont viré au rouge durant l’été et se sont dégradés depuis lors.

Plus qu’à Genève ou en Suisse, les causes des craintes des entreprises et des ménages sont à chercher dans l’instabilité du contexte macro-économique
international.

Si l’affaiblissement de la conjoncture est incontestable.....

Faut-il vraiment s’attendre à une récession pour les prochains mois ? Pour l’économie suisse et genevoise en particulier, la menace la plus sérieuse à court terme est l’évolution de la zone euro. Entre des taux d’intérêt croissants qui frappent des dettes publiques abyssales et le spectre de la faillite d’un de ses membres, la récession se profile dans la zone euro. Il n’est pas sûr que l’économie genevoise, moins dépendante de ses partenaires européens que celle de la Suisse, puisse alors compter sur les pays
émergents pour éviter un repli conjoncturel. A Genève, à un horizon de six mois, les perspectives émises par les entreprises confirment ce climat d’inquiétude.

Mis à part dans de rares secteurs comme les branches des services voire l’industrie, le pessimisme prédomine.

Pour en savoir plus
Reflets conjoncturels, Office cantonal de la statistique (OCSTAT), n° 4, décembre 2011 (4 pages).
Cette publication est téléchargeable gratuitement sur le site Internet de l'OCSTAT :
http://www.ge.ch/statistique/
Communiqué de presse n° 40 Pour tout complément d’information : Didier Benetti, tél. +41 22 388 75 24.

Écrit par : MCG | 13/12/2011

Les commentaires sont fermés.