25/09/2010

Vernier : l’affront républicain.

C’est avec stupéfaction que j’ai découvert l’article de la « Tribune » du 23 septembre dernier. M. Von Burg donne des ordres au Procureur général, en lui intimant de classer une plainte que j’ai déposée à l’encontre de conseillers municipaux socialistes, verts et libéraux de Vernier. Ces derniers ont , rappelons-le, commis une grave violation du secret de fonction en publiant dans une interpellation des propos confidentiel. Ces procédés sont poursuivis d’office et relèvent du pénal, raison pour laquelle j’ai adressé une plainte au Procureur général.

L’intervention de M. Von Burg relève d’un procédé désagréable qui tente à faire pression sur un magistrat du pouvoir judiciaire, ce dernier devant juger en toute objectivité. Une objectivité qui faisait gravement défaut à cet article. Ainsi, par exemple, j’aurais moi aussi commis la même faute et rompu le secret de fonction, en étalant les débats de commission. Mensonge. J’ai uniquement fait savoir aux associations auxquelles la majorité socialiste-verte-libérale (belle alliance contre nature) refusait des subventions, que la décision n’avait pas été prise par moi-même mais par ces mêmes socialistes-verts-libéraux.  Ils doivent assumer leurs erreurs et arrêter de se moquer des électeurs !

C’est cela, la transparence démocratique. Il s’agit d’une cohérence aux antipodes de l’incohérence que me prête ce rédacteur. Que M. von Burg affirme dans son commentaire son intention de vouloir me ridiculiser c’est son droit de journaliste, mais il ne peut, pour ce faire, déformer une action cohérente.

Si un MCG avait commis  le dixième des infractions des conseillers municipaux socialistes-verts-libéraux, il aurait été sans doute exécuté par la « Tribune ». Quant à l’accusation d’électoralisme, elle frise carrément le ridicule puisque les partis de gauche, auxquels les libéraux se sont alliés, sont des champions toutes catégories en la matière.

Il reste deux façons de voir un Etat de droit. Celle des socialistes, des verts et des libéraux, qui préconisent une justice à la tête du client : deux poids deux mesures. Celle du MCG , qui réclame l’égalité de tous face à la loi. A Vernier, nous avons une majorité honteusement anti-démocratique : un véritable affront républicain !

Ecoute, Dialogue, Respect,

ce sont ces valeurs qui nous rassemblent.

Je les porte à la Mairie de Vernier

VERNIER.jpg
Thierry CERUTTI
Député Au Grand Conseil de Genève
Conseiller Administratif de la ville de Vernier

10:35 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | Digg! Digg |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.