29/12/2009

Les Avanchets - YES WE CAN

Vernier

Baby-boom programmé à la Cité des Avanchets

Depuis lundi et pendant près de 48 h, les 6000 habitants des Avanchets ont été privés de TV. La faute à qui?

En fait, les propriétaires des immeubles (plus de 2200 logements) ont décidé de changer de fournisseur de distribution télévisuelle et de se rabattre sur les antennes. «Le contrat avec Cablecom arrivait à échéance à la fin de l’année. Nous étions mécontents et nous l’avons résilié», confirme un collaborateur d’une régie.

Seulement voilà, Cablecom – qui perd ainsi un gros contrat – a interrompu ses prestations lundi matin... «Nous avons reçu de nombreux appels de gens mécontents», indique Thierry Cerruti.

Le maire de Vernier a pris le taureau par les cornes. En deux temps trois mouvements, tout est rentré dans l’ordre. Ou presque: reste encore à procéder à quelques réglages sur le poste de TV... Un habitant explique qu’il n’a plus de connexion internet. Sur un forum intitulé «Fin de Cablecom aux Avanchets», un internaute replonge dans l’histoire: «Cela rappelle ces grandes pannes électriques qui ont conduit à des baby-booms par le passé.»

(vdy)

 Ecoute, Dialogue, Respect,

ce sont ces valeurs qui nous rassemblent.

Je les porte à la Mairie de Vernier

VERNIER.jpg
Thierry CERUTTI
Député Au Grand Conseil de Genève
MAIRE de la ville de Vernier

07:30 | Lien permanent | Commentaires (9) | | | Digg! Digg |  Facebook | | | |

04/12/2009

BUDGET DE VERNIER - Mise au point !

Bonjour à toutes et tous
A la suite de l'article "troublant" de la Tribune de Genève du mardi 1er décembre 2009 au sujet de ma position et celle du MCG-Vernier concernant le budget 2010 de la ville de Vernier, j'ai demandé en date du mercredi 2 décembre 2009 au rédacteur en chef de la tribune de Genève, Monsieur Pierre Ruetschi de faire un correctif.
Monsieur le rédacteur en chef de la Tribune de Genève,

suite à l'article paru ce matin, http://www.tdg.ch/geneve/actu/thierry-cerutti-refuse-prop... 

vous trouverez ci-dessous un rectificatif, suite à un ensemble d'éléments publiés qui, déformés et sélectifs, ne correspondent pas à la réalité.

Une simple lecture de la loi indique qu'un budget ne peut pas être refusé par un seul conseiller administratif puisque c'est la décision des trois membres de l'Exécutif, qui est ratifiée par le Conseil municipal. Je garde toujours néanmoins ma liberté de parole et je ne m'en priverai pas n'en déplaise à certains.

Vu le fait que votre journaliste a, une fois de plus, clairement pris position contre moi et qu'un ensemble d'éléments publiés sont matériellement faux ou sortis de leur contexte et déformés, à commencer par le chiffre de chf 480'000.--.

Vous trouverez en annexe les comptes sports et culture. Vous constaterez qu'il y a une diminution du budget culture de chf -171'943.-- et une augmentation pour le service des sports de chf + 162'182.-- comprenant l'achat de 2 véhicules de service pour un montant de chf 120'000.--.

Au final la culture et le sports n'a pas été augmenté de 480'000.-- mais il y a bien eu une diminution de chf 9'761.-- sans compter bien naturellement la coupe de chf 70'000.--.

je vous propose ci-dessous le texte suivant à publier dans les meilleurs délais.

Veuillez agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.

Thierry Cerutti

Maire de Vernier en charge des finances

Député au Grand Conseil

 

Réponse du Maire: pour un budget favorable au sport et à la culture!

L'information de la Tribune de Genève parue le 1er décembre sur le budget de la Commune de Vernier relate un ensemble d'éléments, qui méritent la réponse suivante:

1. Je n'ai jamais refusé mon propre budget, comme l'indique à tort le titre. C'est le budget détruit par l'alliance socialiste-verts-libéraux que je ne peux cautionner. Il ne s'agit donc plus de mon propre budget mais d'une caricature de celui-ci.

2. Il n'est d'ailleurs pas dans les attributions d'un conseiller administratif de refuser un budget, je ne peux donc pas matériellement le refuser. Ce sont les trois conseillers administratifs qui prennent les décisions relatives à cette question; étant minoritaire, en cas de désaccord, il ne m'est possible que d'en faire part publiquement si je l'estime nécessaire. Au final, c'est le Conseil municipal qui accepte ou refuse un budget.

3. Ce qui est en jeu dépasse de loin la seule somme de 6000 francs de subventions, dont il est question dans l'article.

4. Il s'agit d'une somme bien plus conséquente de 100'000 francs qui ont été enlevés de manière abusive dans les secteurs de la culture, des sports et de l'administration.

5. Dans ces 100'000 francs, la majorité a retranché 50'000 francs pour un Festival de la diversité, 30'000 francs pour une réception élargie non-stop entre 07h30 et 19h00 heures en faveur des citoyens, 10'000 francs pour des subventions culturelles et 10'000 francs pour des subventions sportives.

6. J'ajouterai qu'il y a une réallocation de 30'000 francs à l'école de basket qu'il faut retrancher des 100'000 francs, ce qui fait un total de 70'000 francs en moins pour des services stratégiques.

7. Quand vous sortez un chiffre de 480'000 francs, il s'agit sans doute de matériel et d'investissement, ce qui n'a rien à voir avec les autres éléments du budget. C'est comme mélanger des pommes avec des poires. Il est dommage que vous ne m'ayez pas posé la question afin que nous puissions examiner cette somme précisément et sans confusion. En réalité, le montant de chf 480'000 francs est totalement faux.

Dans les faits on parle d'une diminution du budget culture de chf -171'943.-- et une augmentation pour le service des sports de chf + 162'182.-- comprenant l'achat de 2 véhicules de service pour un montant de chf 120'000.--.

Au final le budget de la culture et des sports n'a pas été augmenté de 480'000.-- mais il y a bien eu une diminution de chf 9'761.-- sans compter bien naturellement la coupe de chf 70'000.--.

8. En résumé, ce budget fait des coupes importantes dans des activités culturelles et sportives qui profitent au plus grand nombre et sont peu développées en comparaison à d'autres communes comme la Ville de Genève.

Il ne permet pas une amélioration conséquente des services municipaux à la population verniolanes.

La ville de Vernier a un grand retard en ces domaines. Pour respecter les électeurs qui m'ont donné mandat de les défendre, je suis contraint d'exprimer publiquement mes réserves envers un pareil budget.

 

 Ecoute, Dialogue, Respect,

ce sont ces valeurs qui nous rassemblent.

Je les porte à la Mairie de Vernier

VERNIER.jpg
Thierry CERUTTI
Député Au Grand Conseil de Genève
MAIRE de la ville de Vernier

07:37 | Lien permanent | Commentaires (1) | | | Digg! Digg |  Facebook | | | |